• Chapitre 6

     

    17:57 heures, 14 mars 2493 (Calendrier Militaire)/Planète Reach, Système solaire

     

    Les cinq Spartans se tenaient au garde à vous, leurs armure dévêtu, devant le Haut Conseil du Centre Spatial des Nations Unis. Plus d'une demie douzaine de personnes étaient présente, dont le Général Péterson.

    James, Li, Will, Kelly et John furent durant toute la journée, chacun leur tour confronter à donner leur rapport de la mission sur les moindre détailles.

    - Spartans, vous êtes l'élite des élites de la race Humaine, commença une femme. Mais pourquoi avez vous laisser une occasion de détruire les forces ennemis présente ?

    - Notre mission était purement de sauvetage, et rien d'autres, déclara John,

    - Mais il y avais également des esclaves qui étaient assoiffé de liberté, fit Kelly sur le même ton que la femme du Conseil. 

    Un léger chuchotement traversa la salle sur le sort des Spartans.

    Ils avaient leur travail demander, pourquoi les jugeaient sur la mission ? Que leur fallait-il de plus pour arriver aux exigences du Haut Conseil ?

    L'atmosphère était tendu et après trois minutes de bavardage, le Général Péterson annonça:

    - Le Docteur Edgar est sain et sauf, c'était le plus important. 

    C'était ? Fut surpris John et il n'était pas le seul, même les membres du conseil étaient tous aussi étonné.

    - Expliquez vous Général.

    Celui-ci ce leva et pris une longue inspiration avant de déclarer:

    - Ce matin aux douze coups de onze heures, nos appareils ont détecter derrière le Soleil, une importante masse inconnu par dizaine, voir par centaines, sans fondre malgré la super chaleur de notre étoile en feu. Il s'agirait en effet de vaisseaux en pyramides, il y a tout juste une demie-heure, j'ai reçut un message du Général Max Fortuy, actuellement sur Page, notre colonie la plus prés du soleil. Il m'a déclarer que des êtres en armures et armés de lance avait pris le contrôle entier de la planète mais seul une poignée de résistant tiennent encore.

    - Il est donc encore temps de les secourir ? demanda un membre du conseil.

    Tous les regards se portèrent sur les Spartans.

    John souris, il allait de nouveau passer a l'action et devina sa mission qui l'attendait.

    - Spartan 117, préparez vos hommes, vous partez dans une heures.

    10:00heures, 16mars 2493 (Calendrier Militaire)/Croiseur Sirlis V système solaire  

    Deux jours qu'ils naviguaient dans le sous espace. La trentaine de Spartans se tenais prêt au combat a tout moment. Deux compagnie de soldats basique avait intégrer la mission, et cela ne plaisait pas a John. Avoir trois cent hommes en plus sous ses ordres allait être dure a contrôler et sais qu'ils n'allaient pas tous rentrer a la maison.

    Les cinq super soldats de la mission précédente avaient eut le temps de récupérer et eurent compter leur histoire a leurs confrère pour leur donner un avant goût a quoi ils allaient s'attendre.

    Iris nettoya avec Linda les multiples fusils sniper de l'équipe en prenant soin de démonter pièces par pièces et de les rendre propre comme neuve.

    James et Will avec une demie douzaine d'autres jouaient aux cartes, et les derniers révisaient des cours vitale dans ce genre de mission avec leur écran intégrer au casque.

    Le Colonel Harki de la compagnie Charlie qui accompagné les Spartans proposa au leader 117 un attaque en orbite sur la surface de la planète mais aux yeux du super soldats, c'était trop dangereux et cela pouvais tuer les quelques résistants.

    - Sortie du sous espace dans dix minutes, a tous l'équipage, préparez vous a un contact ennemi. Que tous les chasseurs se tiennent prêt ! avertissais le Capitaine du Croiseur dans les microphones du vaisseau.

    Tous les Spartans furent prêt en moins de d'une minute et en peu de temps montèrent dans un Pélican. Il y en avait une vingtaine de réquisitionner et des chasseurs une cinquantaine.

    Chaque moteurs de chaque appareilles furent allumer et faillait a présent attendre le signal.

    John mit son casque avant de regarder ses camarades de toujours a ses côtés. Ils les connaissaient tous par cœur et savais leurs faiblesse comme leur force ainsi que leur santé médicale. Chacun jouait un rôle important dans l'équipe et c'était vitale pour la réussite d'une mission aussi dangereuse que celle a quoi ils étaient confronté.

    Le Sirlis eut soudain une poussé, et les moteurs cessèrent toute activité avant de ce relancer une poignée de secondes après.

    Les géantes portes se mirent a s'ouvrir avec un grincement qui se perdit dans l'espace. Un champ magnétique violet protégeait le hangar de l'extérieur.

    Le feu vert pour l'envol fut lancé.

    Les soixante dix appareils se lancèrent dans le vide de l'univers avant de tourner de quarante cinq degrés a tribord et de voir Page, sous l'emprise d'une flotte de vaisseaux mères en forme de pyramide.

    « Préparer vous au contact ennemi » annonça un pilote de Longsword dans la liaison radio général. « Groupe six opérationnel »;  « Groupe deux opérationnel »; «  Groupe un opérationnel », Et chaque groupe de chasseur donnèrent leur état général.

    Les Pélicans, en deuxième lignes avaient une formations en ligne, très ordonnées. Les traces derrières eux se dissipèrent en une seconde, tout au plus.

    Dans ce coin là du système solaire, les étoiles étaient les moins nombreuses à compter. Trois mille kilomètres les séparaient de leur cible, un espace infiniment court.

    - Mais qu'est-ce que c'est tout sa ! S'exclama un Spartans en voyant a partir du cockpit d'un véhicule de transport des dizaines, voir des centaines de points charger sur eux.

    Les Spartans venaient de les remarquer alors que les pilotes prirent deux secondes de plus pour les apercevoir.

    Les deux soldats qui pilotaient l'engin se jetèrent un regard que personne ne pouvais savoir de quoi il s'agissait. De la peur ? Un regard Complice ?

    Personne de savais.

    Les escadrilles commencèrent a se former puis se jetèrent contre des chasseurs beaucoup plus imposant en nombre. La bataille s'annoncer être perdu mais pas la guerre. Les chances que les Spartans arrivent sur la planète et qu'ils accomplisse la mission, annoncerais que l'espoir contre ces envahisseur s'agrandirait de plus en plus.

    Des tirs éclatèrent des deux camps, la mêlé ce fit et des crash commencèrent. Certains pilotes ne purent éviter ceux qui leur bloqué le chemin.

    Les pélican franchirent la zone de combat, esquivant chaque débris métallique qui se mirent a tourner autour de la planète dû a son champ de gravité.

    Ils atteignirent presque tous l'atmosphère, des chasseurs ennemis abattirent deux appareils de transports de troupes.

    Chaque membre des équipages des Pélicans tremblèrent de la tête aux pieds, et étaient secoué de tout part. A chaque écran des véhicules, un point d'atterrissage forcé prés d'une ville fut signalé et, chaque pilote essayèrent de maitriser leur monstre de fer vers cette direction.

    - On va tous y passer ! Hurla un des pilotes de la mission.

    Cinq mille mètres avant de toucher le sol boueux.

    La tension monta chez les Spartans, ils se sentirent en danger dans des appareils de l'espace, ils préfèrent la gravité là où leurs dons pouvaient être exécuter avec facilité.

    Deux mille mètres, certains se mirent a rire sur leur sort qu'ils allaient avoir dans moins de cinq secondes. Les appareilles descendaient en pic, certains ne purent redresser leur véhicule et au contact du sol explosèrent. Les plus chanceux réussirent a frôler le sol à moins de cinq mètres de la terre et parvinrent a ce poser à quelques kilomètres au Nord du point de rendez vous, sans aucun dégât majeur.

    Les Spartans sortirent du véhicule ainsi que les pilotes. Deux autres Pélicans avaient atterit dans le même endroit qu'eux.

    - Sam, donne moi des informations concernant ce qui ce passe là haut, ordonna John.

    Son camarade acquiesça d'une signe de tête et prit contact avec Sirlis V tandis que Iris et un groupe de super soldats commencèrent leurs marches pour la ville en tant qu'éclaireur.

    - Le croiseur bat en retraite, sa mission était de faire distraction à l'ennemi, c'est encore une chance qu'il soit encore en un seul morceau, vu la flotte Goa'uld. Nos pertes en hommes s'élève à... soixante marines. 

    Une minutes de silence régna dans les lieux sur ces mots.

    - Bon, notre mission est de récupérer tout les survivants dans cette ville et de les ramener. On appellera le Sirlis une fois que les hommes présents soient avec nous. Alors, commençons à partir, nous allons pas tarder à recevoir de la visite de nos cher extra-terrestre. 

    La quarantaine de soldats partirent pour la ville, au pas.

    Une forêt exprima son aide aux humains grâce à son ombre et ses épaisse branches recouverte de feuilles jaune-rouge.

    Dix minutes plus tard, la ville a feu et à cendre ce signala à l'horizon. Des bombardiers ennemis firent leurs devoirs tandis que des coups de feu retentirent encore, ce qui remonta le moral au Spartan 117. La mission pouvais continuer, si des survivants résister toujours.

    - Je veux une quinzaine de Sniper qui reste ici, plus une demie douzaine de soldats avec du gros matériel. Les autres avec moi. L'autre partie des membres de la mission ne devraient pas tarder à vous rejoindre, fit John à un Capitaine d'une compagnie.

    Celui-ci ordonna à ses hommes de se préparer selon le choix du leader. Et aussitôt les Spartans accompagnés d'une douzaine de marines se dirigèrent vers les lieux de bombardements.

    Au bout de cinq minutes, ils parvinrent à un péage toujours en bon état, mais non en fonctionnement.

    Will essaya toutes les fréquences radio et capta sur un signal qui localisa une minute plus tard, à moins de un kilomètres de leur position, en plein centre ville. Mais les rues furent bondés de Goa'uld, par groupe de dix sur dix, une véritable chorégraphie défila sous les yeux des Humains. Leurs ennemis firent chacun les mêmes mouvement, pas par pas, ce dirigeant vers le centre ville.

    Un alien vêtu d'une cape aboya ses ordres à ses hommes qui exécutèrentle sans dire mot. Ils devaient être trois cent voir plus, les Spartans pouvaient faire face à eux, mais pas les Humains basique.

     - On entre en force ? Proposa un marines.

    - Oui soldat !

    Neuf grenades furent projeté et créèrent une explosion en chaîne, faisant vibrer les immeubles non loin et les véhicules retournés des civiles.

    Puis, la tête sortie de leur planque, ils tirèrent à feux ouvert sur les Goa'ulds surpris pas cette attaque inattendu. Ils ne purent riposté que deja, les trois quart de leur effectif furent neutraliser. Et les derniers survivants essayèrent de s'enfoncer en pleine ville, pour fuir le plus loin possible.

     

    !! ABANDONNE !!


    2 commentaires
  • Chapitre 5

     

     

    Une légère sensation parcouru le corps de Kelly. Elle croyait qu’elle allait vomir ses boyaux si elle ne fut pas retenu par la fascination du lieux où ils se trouvaient. Un terrain d’une verdure de conte de fée des cascades qui chutaient sur des centaines de mètres de hauteur et aussi le chant des animaux qui rendait les lieux vivants et d’un calme total. Seul deux soleils étaient les anomalies du ciel.

    John regarda son radar sur son casque et aucun signe d’activité humanoïdes à porté ne s afficha. D’un ton dégouté, il annonça à ses camarades :

    - Il va falloir marcher. Du haut de ce sommet nous pourrons voir l’horizon.

    Il pointa du doigt une géante montagne avec des escaliers gravé dans la roche menant tout droit jusqu’au pic, il devait y avoir deux kilomètres d’altitude tout au plus, mais les Spartans furent entraînés à toutes les situations possible, enfin que celle possibles.

    C’est alors qu’ils entamèrent une longue ascension dans un chemin très étroits. La file indienne était le seul moyen de passer, mais le temps leur jouait défaut. A chaque seconde à tout moment, le Docteur pourrait mourir entre les mains affreuse de ses fameux Goa’uld, les nouveaux ennemis.

    Après deux heures d’escalade, ils parvinrent au sommet et pu voir sur des dizaines de kilomètres, voir des centaines. Le monde de ce côté-ci était que chaos, des nuages sombre régnèrent en maître dans le ciel, tandis que des qu’une demie douzaine de carrière étaient creusé au sol même. Des centaines d’êtres vivants, qui ressemblaient étrangement aux humains travaillaient en tant qu’esclavage. Deux bâtiments en forme de pyramide s'étalaient, avec des milliers de soldats à armure étrange à leurs pieds.

    - C’est quoi ce merdier ?! cracha Li.

    John, avait le souffle coupé. Ce qu’il voyait l'horrifiai, si c’est êtres étaient des ennemis, alors l’espérance des humains dans l’univers sera minimes. Il avala longuement sa salive, puis regarda les siens, et pu voir derrière leurs casque la peur qu’ils rejetaient. Les Spartans ne furent pas assez nombreux contre une armada comme celle là, et ce n’était qu’une simple flotte, où ce trouvaient le reste de ce peuple ?

    - Notre mission est de récupérer le Docteur Roche sain et sauf… Par tous les moyens possibles, insista John.

    Plusieurs sons d’enlèvement de sécurité d’armes résonnèrent. Ils allaient enfin passer à l’action, et devait à tout pris retrouver l'humain, même si cela pouvait créer comme conséquence le bain de sang.

    James ajusta sa lunette de visée de son sniper, et regarda les carrières les plus proches. Des enfants, des femmes, des hommes et même des personnes âgés travaillaient contre leurs propre grées, des chaînes étaient attachés à leurs pieds, malgré les centaines de gardes qui les surveillaient. Il passa également sur les tentes qui ornaient toute une place, surement leurs dortoirs, pensa-t-il. Puis son regard fut attiré sur un être à cape, protégé par deux êtres en armure noir. Cinq esclaves étaient à ses pies, puis il ordonna à ses hommes d’un geste, de les abattre. Les deux gardes, de leurs bras, firent sortir des boules à plasma en mitraillette sur les femmes et enfant au sol. Des cris de douleurs, et d’autres de tristesse retentirent. James sentit une certaine pitié pour ces êtres.

    Il changea de zone, et découvrit un être, en vêtements sale, attaché par les bras et les pieds sur un pilier. Le Docteur Roche. Le chef des Goa’ulds se présenta face à lui, et de sa main, fit sortir un rayon de lumière sur le visage du prisonnier. Le Spartan ne voulait en voir plus et baissa son fusil.

    - J’ai trouvé le Docteur, dit-il en se retournant vers les siens.

    John, lui donna une tape amicale à l’épaule et leur expliqua que dans quatre heures, le Haut Conseil partirait à leurs recherches, et qui fallait faire vite.

    Ils descendirent la montagne en direction des deux gros vaisseaux et une heure après, ils atteignirent les lieux. Ils pouvaient sentir une puanteur équerrant et découvrirent aussitôt leur origine : un fossé rempli de corps d’esclave et de soldats à armure.

    Une tentative de rebellions, pensa Kelly. Elle fut dégoûtée en voyant les centaines de corps sans vie, agressé par des nuées de mouches et rats.

    Ils se trouvaient derrière une tente, et leur cible ce trouvait à moins de cinq cent mètres de leurs positions. John, activa sur son écran, le radar et les couleurs, pour découvrir autour d’eux, des milliers de points rouge sur un rayon d’un kilomètre. Le sol était fait de pierre et pouvait surement cacher des animaux qui pouvaient faire croire à des ennemis, mais le leader des Spartans en douta un instant.

    - Très bien, Li, James, vous nous préparez un joli feu d’artifice, Will, tu essaye de faire quelque chose pour ces pauvres gens, et toi Kelly, tu viens avec moi, ont s’occupent du Doc ! ordonna le Spartan-117.

    Quatre points bleu lumineux clignotèrent sur son écran tête haute plus un pouce levé de la part de James. Les trois êtres Humains modifiés génétiquement disparurent dans l’ombre des tentes et des montagnes, laissant les deux autres seuls. John, s’arma de son fusil à pompe, tandis que Kelly de son MA5B.

    Ils passèrent de tente en tente, se rapprochant de plus en plus vers leur objectif. Leurs pas ne firent aucun son malgré les cailloux qui jonchaient le sol grâce à leur armure, d’une demie tonne mais très légère une fois toute les couches de différentes matières posées.

    Un enfant vit les deux inconnus avec admiration, Kelly porta son doigt devant l’endroit où ce tenait sa bouche pour lui dire de ce taire et le garçon acquiesça d’un signe de tête et repartit en courant vers les siens.

    Une douzaine de gardes patrouillèrent et ne remarquèrent pas les deux Spartans tapissé dans l’ombre d’une tente, à moins de trois mètres d’eux. Les pioches, les brouettes, des râteaux et autres étaient posté dans un endroit où des personnes venaient pour prendre ou poser des choses. John, en tête passa en deux secondes une surface de dix mètres et laissa le doute de certains Goa’uld qui eux, regardaient les lieux étrangement. Kelly parvint à faire le même exploit que son supérieur.

    - Il est à une trentaine de mètres, chuchota John à sa coéquipière.

    En effet, ils pouvaient le voir, en piteux états certes, mais ses organes vitaux résistaient encore. Six gardes le surveillait, tandis que le tout puissant, continuer son engagement avec sa main. Un moyen de torture, pensa John. Il pouvait entendre les hurlements de douleurs du Docteur, la technologie de ces êtres venus d’ailleurs doit être dix fois plus avancée que celle des Humains. Un mauvais présage, parcourut l'esprit de John. Lui qui croyait que l’univers était peuplé qu’une seul et unique race intelligente : les Humains, et bien en fait, il ce tromper depuis le début. Il n’était qu’une simple fourmis qui travailler pour sa fourmilière (la Terre), voilà son image qui percevait.

    Sur l’écran tête haute de son casque, il put apercevoir l'arrivée de Li et James et dix secondes plus tard, les visionna pas loin de leur cible . Le point de Li clignota à plusieurs reprise pour affirmer qu’ils étaient prêt, et John répondit également.

    Il se teint prés avec son arme, ainsi que Kelly, attendant des nouvelles de Will. Et il ne ce fit pas attendre, une minute plus tard, il rejoignit les deux autres Spartans.

    Le Spartan-117 souffla de courage, sa allait commencer jusqu'à leur propre vie. Aucune erreur ne devait être commise. Il avait l’option de faire exploser les explosifs à tout moment, il possédait le contrôle grâce à son casque et ses performance. Il ferma les yeux et de sa pensée appuya sur l’interrupteur.

    Le sol commença à trembler, puis une série d’explosion tout autour de lui éclatèrent. Des cris de peur et d’ordres furent jetés, et c’est alors que les cinq Spartans s’élancèrent en même temps, vers le Docteur Roche. Ils étaient synchronisé, tout allait bien, en plus de tout sa, personne ne les remarquèrent dans les premiers instants.

    Dix mètres en moins de deux secondes, assez de temps pour les ennemis de les repérer, leur temps de réaction s’activa.

    Au pied, du pilier du prisonnier, James et John, posèrent un genoux au sol et commencèrent leur carnage sur les soldats à armure en argent. Will et Li étaient sur derrière eux, et faisaient de même, tandis que Kelly commença à détacher le Docteur.

    Les Goa’ulds tirèrent de leurs lance sur les Spartans, mais leurs projectile finirent leur course sur le champ magnétique mais le puisait très vite. Chaque tirs des cinq super Humains touchèrent leur cible, mais il fallait plusieurs balle pour abattre un de ces extra terrestre.

    Kelly encaissa les projectiles ennemis avec difficulté, et son bouclier fut décharger en un rien instant. Des traces d‘impact et par endroit, des fonte de l’armure fut distinct. Les adversaires tombèrent par dizaine, tandis que les deux êtres à armure noir firent leurs apparition. John, redoutait sa, et vit enfin, le signal de la femme du groupe s'activa. Elle venait de délivrer le docteur et c’était un bon signe.

    - Ont dégagent ! hurla John.

    Ils commencèrent à partit d’où ils venaient, John, en dernier, il sentit les tirs de ses adversaire à moins de cinquante centimètres derrière lui. Son esprit se travailla sur la fuite. C’est alors que des dizaines d’esclaves firent leurs apparition et chargèrent, râteaux et autres aux mains contre les Goa’ulds. Ils les frappèrent à la tête au vente, malgré tous les hommes qui furent au sol en moins de deux. Ils se battaient pour leurs liberté, pour les êtres vivants.

    D’autres essayent de fuir dans les montagnes ou la forêt voisine, mais seul une poignée y parvinrent.

    Kelly porté Roche sur son épaule et courrait à plus de quarante kilomètres à l’heure vers la direction de la porte des étoiles. Une escadrille de chasseurs sifflèrent survolèrent la zone, cinq en forme d’une flèche. Ils se mirent à tirer sur les esclaves sans se soucier des confrères dans cette zone au sol, la menace devais être neutraliser à tout prix.

    Les cinq Spartans sprintèrent jusqu’au sommet de la montagne là où ils avaient une vue sur tout l’horizon, et une fois là haut, James s’assit quelques instants.

    - C’est pas le moment de se reposer, fit Will avec un air amusé.

    - Je sais, mais c’est que…

    Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il s’effondra sur ses genoux. John, se porta à son secoure et vit dans son dos quelques trou dans son armure, laissant échapper beaucoup de sang plus la mousse qui était sensé arrêter de faire couler le liquide rouge foncé.

    - Et merde, cracha John. Il est blessé !

    Il mit un bras de son compagnon autour de son cou puis décida que sa allait les ralentir, le porta sur son épaule.

    - Faut se dépêcher, une armada est à nos trousse, prévenais Li, qui ce tenait à présent à l’arrière du groupe.

    Au bas de la montagne, des centaines de soldats s'agglutinaient jusqu'à l'accès au sommet. Li, prit sa ceinture de grenades, dégoupilla chacune et la laissa tomber tout en riant. Les explosifs chutèrent de prés d’un kilomètre de hauteur et une fois en bas, firent un grand feu d’artifice. Des grenades à déflagration, enflammèrent des dizaines de soldats, tandis que les escaliers furent déformé par les explosions et créèrent un immense cratère. Cette simple démonstration d’un Spartan qui avait seulement utiliser des armes, emporta des centaines d’âmes et Li, en était fier.

    Les autres eurent reprit la descente de l’autre côté et en moins d’une heure, ils parvinrent à la porte.

    Will enclencha les sept symboles conduisant sur BAKO et la lueur bleu fit son apparition avec son grand jet au début. Kelly gloussa, elle aimait au fond d’elle cette chose mais pas vraiment. Mais pas le choix, la situation ne permettait pas d’utiliser un autre moyen de transport.

    Elle s’élança après Will suivit des autres, tandis que Li passa le dernier, deux bombardier ennemis, firent pleuvoir un déluge de bombe sur tout la zone présente.

    Quand Will apparut, Sam n’avait pu reprocher l’heure de leur retour, pile à l’heure. Mais quand Kelly apparut avec le Docteur Roche, et John, avec James sur ses épaules, il fut vite de retour dans son sérieux. La question qui concerné ce qui c’était passé de l’autre côté attendra pour plus tard.

    - Il faut quitter la planète au plus vite, ordonna le Spartan-117.

    Il fut aidé par Sam, et quittèrent la grotte. Les autres Spartans étaient présent, et ignoraient complètement la situation, mais les deux blessé les entraînèrent à remonter tous dans les pélicans pour repartirent vers le ciel projetant l’univers et ses innombrables étoiles.


    votre commentaire
  • Chapitre 4

     

    13:03 heures, 13 mars 2493 (Calendrier Militaire)/Planète BIKO, Système solaire

     

    Sept scientifiques, sept Humains qui étaient entrain de fouiller du regard un terrain complètement désert dans un géant canyon. Ils étaient sur une nouvelle planète, à la sortie du système solaire et cette planète n’avait pas d’Oxygène. Le port de combinaison spécial devait être mit pour éviter de mourir de manque d’Oxygène.

    La vue de la caméra portée par un savant fut mal cadrée mais on pouvait parfaitement voir ce qu’il filmait. Il rentra dans une grotte, accompagné des siens et son casque s’alluma pour éclairer l’endroit.

    Là, il y avait des symboles différents, anciens et inconnu aux Humains ce qui rendait l’exploration de la planète un succès. La mission se passait très bien et maintenant, il fallait récupérer le maximum de chose sur cette planète, que sa soit la terre du sol glacial, ou trouver des traces sur une ancienne civilisation qui y aurait eu ici il y à des milliers d’années.

    -13:05 heures du 13 mars 2493, aujourd’hui sur Ox, nous découvrons d’étranges symboles qui pourrait dater de plusieurs milliers d’années, cette découverte est la plus importante de l’histoire des hommes, ici, une autre vie que celle des Humains à exister avant que nous naissons… Nous allons photographier et prélever des échantillons de l’endroit pour les étudier quand nous serons aux laboratoires de Reach avec l’équipement nécessaire pour savoir si oui ou non, autrefois il y eu une autre vie… Le Docteur Roche, terminée, fit le dirigeant de l’opération en enregistrant ce qu’il venait d’annoncer.

    Les scientifiques ramassèrent de la terre de cette planète glaciale ainsi que des morceaux de roche qui étaient accroché à la caverne.

    Deux savants s’enfoncèrent dans la grotte et disparurent dans un coin, comme si c’était un labyrinthe avec des couloirs. Cinq minutes après, là où les cinq autres Humains étaient, virent une étrange lueur bleu refléter le mur par là où les deux autres étaient partit. Le regard de tous les hommes se plaça à cet endroit précis, ils arrêtèrent tous leurs mouvements pour savoir ce que c’était et ce qui ce passait là bas.

    - Mark, Steve, qu’est-ce ce qui ce passe ? demanda le docteur Roche à la liaison COM.

    Il eut comme réponse le soufflement des deux hommes, un souffle de peur et de pitié puis soudain des bruits ressemblant à des tirs de plasma retentirent faisant impact un son de fonte de quelque chose. Les cris des deux scientifiques éclatèrent à la liaison COM et les cinq autres savants se regardèrent entre eux, alors que le mur où la lumière bleue avait fait son apparence et qui était toujours présente était accompagné de lumières jaune/blanche à chaque bruit des impacts.

    Tout d’un coup, les êtres avec les combinaisons se mirent à quitter la caverne à grande vitesse pour rejoindre leurs navette de transport qui était à plus d’un kilomètre de leurs positions. Le docteur Roche courra vite, tandis qu’il regardait à l’arrière, la caméra qu’il portait à l’intérieur de son casque filma ce qu’il voyait : des êtres qui sortaient de la caverne, équipé d’armures argenté sur tout leurs corps, avec une lance qui faisait leur taille (celle des hommes Humains) et qui la tenait vers les scientifiques qui prenaient la fuite. Le bout des lances s’ouvrirent, et les douze adversaires, avec leur casque en forme d’un aigle, tirèrent un projectile en forme d’une boule et qui frappa de plein fouet tout les Humains qui essayer de fuir. Roche tomba sur le sol et ses compagnons y furent forcés avec leurs graves blessures infligées. Certains essayèrent de se relever mais ils furent abattus par un autre tir des ennemis. Le dirigeant de l’exploration pensa à sa femme et ses deux filles, il allait plus les revoirs, sa y est, la fin arriver pour lui. Il ferma les yeux, essaya de ne pas penser à sa douleur et ce qui allait lui arriver puis, après plusieurs de minutes, il rouvrit les yeux pour voir ses ennemis encore à l’entrée de la grotte. Il avait encore un espoir de fuir et se releva donc, avec un mal au bas du dos. Il réussit à passer derrière un grand et long rocher en glace pour se cacher et continuer de fuir le plus loin possible de ces êtres. Le Pélican qui l’avait déposé était à terrain découvert et cela était risqué de s’y rendre donc, Roche décida de fuir par rochers de glaces qui pouvaient le cacher. Sa combinaison blanche le camouflé encore plus dans cet endroit polaire et ceci était un avantage.

    Il avança à grande vitesse tandis qu’il entendit ses poursuivants courir avec leur armure. Roche trouva sur sa droite une cachette et s’y laissa, tandis que les extraterrestres s’arrêtèrent à sa hauteur. Un petit mure de roche les séparés à présent et les ennemis ne remarquèrent pas l’Humain.

    - Goa’uld ! Vous allez fouiller l’endroit, le Seigneur Anubis veut avoir un membre de cette espèce. Cet Humain va nous révéler beaucoup de chose sur eux… Les Goa’uld domineront l’univers entier ! expliqua un des soldats en armure.

    Les autres « Goa’uld » hurlèrent un petit cris de courage avant de repartir chacun dans différents sens. Le scientifique attendit cinq longues minutes avant de se relever et de continuer sa route, il repartit sur un chemin dégagé avant de rejoindre un endroit qui descendait faire des rochers. Un cri derrière lui retenti, il se retourna et un soldat avec un casque en forme d’aigle appela les siens, tout en montrant de son arme en forme de lance, le scientifique qui fuyait. Un projectile ennemi toucha un rocher qui fondit après l’impact, juste à côté de Roche et celui-ci eu la respiration coupé. D’autres boules provenant des armes ennemies se mirent à pleuvoir dans la direction de Roche. Il trébucha sur un gros block de glace sur le sol et tomba à nouveau, la douleur de la blessure dans son dos lui faisait très mal. Il ne pouvait plus se relever, il se retourna donc et vit trois « Goa’uld » à ses côtés, l’un d’eux le frappa à cou de lance, dans le casque. La caméra arrêta de filmer et la dernière image qu’elle projeta était la silhouette d’un de ces nouveaux ennemis armées de sa lance et équipé de son armure en argent.

     

    L’Amiral Hood se présenta devant le grand écran qui projeté la dernière image de la vidéo sur l’exploration de la planète BIKO baptisé 12YK001. Il regarda tout les Spartans qui restait, une petite trentaine de supers soldats étaient présents, assis sur l’amphithéâtre et regardait la silhouette du soldat inconnu.

    - Voici notre nouvel ennemi, nommé d’après les informations livrés par la caméra « Goa’uld », un guerrier à armure argenté avec un casque qui rend l’anonymat.. Cela ressemble très étrangement à vous, Spartans ! commença l’amiral en regardant chaque soldats dans les yeux. D’après les données sur l’état de santé du Docteur Roche, celui-ci serait toujours vivant pour le moment et serait retenu prisonnier par ces nouveaux adversaires, c’est le seul survivant des septs… Hood s’arrêta de parler et baissa légèrement la tête pendant peu de temps puis reprit. Votre objectif et de retrouver le Docteur Roche et de le ramener ainsi qu’un être extraterrestres que nous venons de voir pour faire des analyse et connaître plus de chose sur cette race. Compris ?!

    - Oui, Amiral ! éclatèrent les Spartans en chœur.

    Hood les laissa quitter la salle de briefing pour rejoindre l’armurie et s’équiper le plus lourdement afin de retrouver le Docteur Roche et finir cette mission en succès.

    John s’arma d’un fusil d’assaut BR55, de trois grenades explosives et s’équipa de plusieurs chargeurs. Linda, Sam et Joshua, eux prirent des fusils Sniper pour ce placer en hauteur et protéger leurs confrères. La mission qui s’annonçait allait être une mission de secours et pour sa, il fallait protéger ce qui allaient secourir les victimes.

    Le temps d’équipement fut court et les Spartans parvinrent à rejoindre un Destroyer qui allait les amener sur le lieu de disparition du Docteur Roche.

     

     

    08:59 heures, 14 mars 2493 (Calendrier Militaire)/Planète BIKO, Système solaire

     

     

    Alors que John et Will mirent pied au sol, Linda et Sam les surveillait de prés avec leurs fusils Sniper.

    Le Spartan-117 ne voulait pas que tous les siens se précipitent dans l’endroit inconnu qui pourrait être un piége, il décida donc de laisser la moitié des Spartans dans le Pélicans qui les avaient déposés sur la planète mystérieuse. Sam contrôlé le groupe du point de fuite tandis que John, le groupe d’assaut qui y ira secourir le Docteur Roche.

    Kelly vit le Pélican des scientifiques posé pas loin de leurs positions, elle s’y précipita et fouilla l’intérieur pour ensuite ressortir et expliquer à son supérieur :

    - Aucun signe de vie à l’intérieur, il y à rien…

    - Très bien, continuons, déclara John. Le canyon de la vidéo est là bas, fit-il en montrant du doigt de géantes montagnes de roches de couleurs orange.

    Les Spartans prirent le chemin en direction d’une caverne et au sol, ils virent des tâches de sang, cela était difficile pour un simple Humain de différencier la couleur rouge du sang, à travers la neige qui était tombé depuis quelques heures, mais les Spartans étaient modifié génétiquement, et leurs vues étaient parfaite, l’armure qu’ils portaient y compris leur casque complété leurs développements physique et mental.

    - C’est du sang d’un des savants, déclara James en étudiant le sang.

    D’après les capteurs sur les états de santé des sept scientifiques, seul le Docteur Roche avait survécu et les autres étaient morts mais leurs corps n’étaient pas ici, ils avaient étaient enlevés et cela ne plaisait pas à John.

    Ils continuèrent à avancer et virent sur le sol des traces longues.

    - Les corps ont étaient tirés jusqu’à la caverne, déduisit le leader des supers soldats.

    Arrivés à la caverne, la lumière des armes furent activées afin de pouvoir voir l’endroit où les fameux soldats en armure argentés étaient arrivés.

    Le matériel des savants était encore présent mais ils étaient renversés. Des traces de pas étaient sur le sol, des traces ressemblant étrangement à ceux des humains sauf que c’était le dessous de bottes de militaire.

    Ce sont des indices important, heureusement que James film tout sa, pensa John. En effet, son frère d’arme avait une caméra dans son casque et qui filmait tout ce qu’il voyait, cela était important car la vidéo était retransmît automatiquement au Centre Spatial des Nations Unis avec un décalage d’horaire de quinze minutes.

    John marcha dans un couloir sombre mais la lumière de son casque et de son arme éclaira le tout, sa y est, il était prés de l’endroit où les Goa’uld étaient arrivés.

    - John, tu devrais venir voir sa ! fit la voix d’Iris dans la radio.

    - Très bien, on arrive, répondit-il à l’intention d’Iris. Que tout le monde me suit, on ira voir sa plus tard, ordonna-t-il à James et aux autres Spartans.

    Ils sortirent tous de la caverne et rejoignirent Iris qui était debout en plein milieu d’un endroit.

    - Qu’est-ce qui se pace ? demanda le leader des Spartans.

    - Regarde où nous nous tenons, répondit-elle en montrant du doigt le sol.

    Le Spartan-117 demanda d’avoir une carte spatiale de la zone et après dix secondes en reçut une sur l’écran tête haute de son casque ainsi que tous ses confrères. Il se voyait lui et les siens sur une immense empruntent en forme de pyramide, et il y en avait cinq autres autour de lui sur un rayon de cinq kilomètres.

    - Des Vaisseaux, expliqua-t-il à la fois pour lui et les siens.

    - Exact, et vu les traces, ils sont partit depuis peux de temps. Je dirais quelques mois, annonça Iris. Et ce n’est pas tout, j’ai trouvé une lance appartenant aux ennemis.

    Elle présenta à John sa découverte, celui-ci l’examina attentivement, et sans faire exprès appuya sur un bouton, le bout de la lance s’ouvrit et laissa échapper une boule de plasma qui toucha une roche.

    - Très bien, les scientifiques en auront besoins pour comprendre notre nouvel ennemi. Donne sa à Sam, nous allons continuer notre exploration de cette caverne.

    John, James et Will rentrèrent de nouveau dans la caverne et finirent le couloir de glaces qu’ils avaient commencé un peu plus tôt. Là, ils découvrirent une espèce de salle en glace où la température était haute, la salle était de forme carré, qui faisait environ cinq mètres de partout. Et contre un mur, se tenait un grand anneau. John avait déjà entendu parler de cet objet mystérieux. L’un d’eux avait était trouvé sur Terre et était aussi appelé « Porte des Etoiles ». Un objet en forme de grand champignon métallique était présent à côté de l’anneau. Des symboles y étaient inscrits dessus et sur l’anneau également.

    - Kelly, Li, rejoignez nous !

    - Compris, on arrive, répondit Kelly à son supérieur.

    Les deux autres Spartans rejoignirent le trio et Kelly eut un hic en voyant ceci.

    Elle regarda l’endroit et vit les mêmes symboles inscrits sur l’anneau et l’espèce de champignon gravé sur les murs, sauf que ceci étaient dans des ordres différents.

    - Whoa ! réagit Li en voyant la salle.

    - On dirait une espèce de porte, et les symboles sont les clefs pour la traverser, déduisit James.

    - Et bien on très vite découvrir ceci, fit John en regardant les murs où des symboles étaient présents.

    Il appuya sur le champignon, sur les Symboles qu’il voyait et la plaque s’illumina à chaque poids de sa main sur un signe. Il fini de faire la suite des symboles et un bruit retentit. Un cercle intérieur à l’anneau se mit à tourner et une flèche s’arrêta sur les signes que John avait tapé. Puis soudain, une vaque bleuâtre apparut dans l’anneau.

    - Whoa ! éclata Li en voyant ceci.

    - Très bien, activer vos capteur et préparez vos armes, on sait pas sur quoi nous allons tomber derrière ceci, prévint John.

    Les bruits des enclenchements des armes résonnèrent dans la salle.

    - Sam, si dans six heures nous ne sommes pas revenu, prévient le Haut Conseil, expliqua le leader.

    Les cinq Spartans présents avancèrent en ligne en direction de la matière bleuâtre et s’y arrêtèrent à quelques centimètres. Kelly mit sa main à travers et expliqua :

    - Je sens la fraîcheur à travers mon gant.

    Tous les Spartans la regardèrent et firent un pas en avant. Ils disparurent de la salle et la porte s’éteignit, laissant le noir recouvrir la zone.


    votre commentaire
  • Chapitre 3

     

    1130 h 9 janvier 2487 (Calendrier militaire) / système Epsilon Eridani, bureau des équipements médicaux de l'intelligence navale, orbite de la planète Reach


    C'était un jour pas comme les autres à bord de la station orbital Hopeful, en ce jour l'habituelle agitation des médecins et infirmiers abord n'était plus, remplacé par une centaine de gardes armée en uniforme noire. Devant chaque porte, chaque intersection et dans chaque couloir était posté un garde. L'accès à certaines sections était limité à une poigner de personnes, le CPO Mendez en faisait partie !
    Il marchait à travers un couloire sombre aux murs métalliques, le bruit de ces pats le précéder, au bout il s'arrêta devant un boîtier de contrôle biométrique
    - Veillez regarder au centre SVP, fit une voix féminine.
    Il fixa un point rouge au centre et trois rayons de laser balayèrent la surface de son œil.
    - Identité confirmé, accès autorisé... Bienvenue CPO Mendez le Dr Halsey vous attend dans la salle d'observation centrale. Une paire de porte latérale s'ouvrit pour dévoiler un ascenseur.
    - Merci.

    Il grimpa dans l'ascenseur puis appuya sur un boutons qui porter le numéro 21. Il sentit son estomac se relâcher quand l'ascenseur traversa la section rotative de la station, bien que la plupart des vaisseaux et stations de la Navy étaient équipé de générateurs de gravitée artificiels, les plus ancienne d'entre elle utilisez encore le système ancien de la force centrifuge.
    Les deux portes s'ouvrirent sur une grande salle dont les murs étaient en vers qui donnaient sur plusieurs dômes translucides, les écrans de contrôle couvraient une grande partie de la salle sur ces derniers, défilait une quantité de données auquel le CPO ne comprenait rien.
    - Bienvenu, CPO Mendez nous allions tout juste commencer… excusez moi mais je pensais que vous n'alliez pas venir… vous comprenez, expliqua le Dr Halsey qui cessa de faire les cent pas a l'arrivée de Mendez.
    - Ce serait en quelque sorte… les trahir, se sont encore mes soldats je ne peux les abandonner. Il avança vers la bée d'observations devant lui tout ses Spartans était allonger sur des lit d'hôpital crâne rasé vêtu de blouse médicale en papier, a ça vue ils se levèrent tous pour le saluer.
    - qu'allez vous leur faire docteur ? demanda Mendez qui fixer du regard le lit sur le quelle était allonger John.
    - C'est un peu compliquer à expliquer comme ça, mais lisez ceci « elle appuya sur un boutons, un écran Holographique s'afficha devant Mendez » il y a tout les détails dont vous aurez besoins.

    Transmission Prioritaire du Centre de Contrôle des Nations Unies
    09872H92
    Code du Langage :
    Rouge
    Clé publique : Dossier/ Accès aux Exercices Omega
    De : UNSC Recherche Station Hopeful
    A : Tout le personnelle responsable du projet SPARTAN II et MJOLNIR
    Sujet : procédures d'augmentation Expérimentales
    Classification : restreinte (Directive BGX)

    Appuyer sur ENTREE pour continuer

    ATTENTION : les procédures suivante sont classifiées au niveau trois. Les sujets de test doivent être désinfectés. Code : 0BF36. Veillez suivre les codes gamma du BIOHAZARD Protocole.

    1- Ossification céramique et carbone : du matériel avancée greffé dans les structures du squelette afin de rendre les cotes virtuellement incassables. Risque spécifique pour les prés et poste adolescents : des pointes de croissance pourrait causer la pulvérisation irréparable de certaines cotes.
    2- Injection visant a l'amélioration des muscles : Injection intramusculaire de protéine complexe afin d'augmenter la densité du muscle, et réduire le temps de récupération. Risque 5% de succomber suite à l'augmentation massive du muscle cardiaque.
    3- Implantation d'une thyroïde catalytique : une boule de platine contenant de l'hormone de croissance musculaire catalysé est implantée dans la thyroïde a fin d'accroître le développement du squelette et des tissus musculaire. Risque quelques pertes de consciences, impuissance.
    4- Renversement des capillaires oculaires : émergence et augmentation des vaisseaux sanguin sous la tige et la cornée de la rétine du sujet. Produit une remarquable accentuation de la perception visuelle. Risque, rejet et détachement de la rétine. Cécité irréversible.
    5- Super conduction et fabrication de réseaux de neurones : Altération de liaison nerveuse bioélectrique, 300% d'augmentation sur les reflex, accentuation de l'intelligence, mémoire et de la réactivité. Risque : parkinson, syndrome de Fletcher.


    Appuyer sur ENTREE pour ouvrir les fichiers joints.


    Il ferma le dossier, au lieu de le rendre plus confient ces information accentuer son inquiétude. Autant que militaire il ne parvenait pas à comprendre, bien sur les scientifiques calcifier les pertes en expérience échoué, mais lui les pertes était ces Homme presque ses enfants. Il a passé chaque jour de ces dix dernières années en leurs compagnies. Il ne pouvait accepter l'idée de perdre quelques uns d'entre eux au pire la totalité hors du champ de bataille au quelle ils étaient destiné.
    - Vous pouvez commencer, ordonna le Dr Halsey aux chirurgiens.
    Aussi tôt, des bras robotisé commencé à faire des incisions au laser sur les corps anesthésié, l'opération va commencer.

     


    Trois mois plus tard…
    1200 heures, 22 avril 2487/ Cimetière Militaire quelque part sur terre.


    - Ainsi nous remettons les corps sans vie de vos frères.
    Mendez ferma ces yeux un instant au passage cercueils le Dr Halsey a ces cotées, celle-ci versa deux larmes qu'elle essuya aussitôt de la main. Après tout c'est elle la responsable de ce programme, elle a signé les ordres de kidnapping. Elle se sentait responsable de la mort des enfants.
    Pendant que les corps rejoigniez le sol d'une planète qu'il n'on jamais vue de leurs vivant, des soldats en uniforme se préparer à leur rendre hommage.
    « Honneur…Dix coup » hurla un militaire
    John et les Spartans survivant saluèrent à l'unisson.
    « Devoir » cria John « Honneur, sacrifice », au même moment en orbite de la terre une série de tire retentirent à travers la coque du plus prestigieux des vaisseaux de la flotte, le Porteur UNSC Trafalgar. Bien qu'il n'avait pas encore reçus le titre officiel de Spartan il furet célébrer comme de véritable hérauts.


    0600 heurs, 15 juin 2493 (Calendrier militaire)/ Système Epsilon Eridani, Complexe militaire de l'UNSC/ Reach



    John se tenait raid sur ces pieds, on avait demandé aux Spartans de se rassembler en uniforme. Une atmosphère de secret régner dans la salle, une telle occasion c'est présenter que trois fois; la première était pour les enrouler dans le projet Spartan, la seconde pour les funérailles de leurs frère et la troisième pour recevoir leurs diplômes de Spartans.
    Ces derniers temps les événements avaient dispersé les Spartans à travers la galaxie à des années lumière de leur base, en effets L'UNSC avait mené une grande offensive sur les territoires rebelle. Et les Spartans étaient en première ligne.
    L'UNSC avait profité d'une grande avancer technologique militaire issus de la découverte de la porte des étoiles et les installations en antarctique. Le 15 Janviers 2490 les Forces de Défenses du Commandement Spatial des Nations Unie avaient porté le grand assaut final sur les bastions séparatistes et rebelles à travers tout l'espace pacifié. Les victimes se compter par million entre civiles et militaire des mondes entiers dévaster, une guerre au nom de la paix !

    « Garde à vous ! » Cria John à ces Spartans.
    Le Dr Halsey venait de faire son apparition dans la salle, les Spartans avaient prit l'habitude de la saluer et se mettre au garde a vous a chaque fois même si elle n'était militaire. Cela reflétait les longues années d'endoctrinement et entraînement intensif que les enfants on subit dans son programme.
    - Bonjour Spartans, ravie de vous revoir saints et saufs.
    - Merci madame, répondit John sans baisser le salut
    Elle fit un signe à John pour qu'il se mette a l'aise lui et ses Spartans.
    - Je sais que vous vous demandez tous pourquoi on vous a réuni ici mais avant tout je dois vous informez que vous allez prendre la route pour Chei Ceti IV là-bas le vice Amiral Rich de la section II vous accueillera. Elle s'arrêta une poignée de seconde puis reprit. Vous allez avoir une surprise ! Une surprise qui comptera très cher pour vous… vous allez embarquer abord de l'Iwo Jima  le capitaine Jucov se feras un plaisir de vous y amenez… bon voyage Spartans. Et elle quitta la pièce laissant les Spartans perdu.

    En fait, les Spartans eux même faisait partie du grand secret du CSNU alors ils étaient habituer a ce genre de situation mais là c'était différent ; on les a réunie puis on leur à annoncé une grande surprise qui comptera chère pour eux ainsi qu'un transport prioritaire et la cerise sur le gâteau ils seront accueils par un Amiral de l'ONI.

     

    0730 heurs, 15 juin 2493 (Calendrier militaire)/ Système Epsilon Eridani, cabine  du destroyer UNSC Iwo Jima orbite de Reach.

     

    John était perdue dans ses pensée, il essayé d'assimiler tout ce qu'a dit le Dr Halsey et percer le grand secret de cette mission, c'était comme ça qu'il voyait la chose. Entre temps il avait aperçut le mot MJOLNIR sur un des moniteurs du bureau du docteur. Les quelques secondes de son passage devant le bureau du docteur pour rejoindre le pont et le pélican de transport lui ont suffit à lire quelque mots parmi lesquelles un suscité son attention particulièrement.

    Pendent sa formation d'officier sur Reach il avait appris que MJOLNIR était le nom du marteau de Thor le dieu nordique de la foudre et le tonnerre, mais en tout cas cela pouvait concerner les Spartans a un tel point qu'ils ne pourraient plus s'en passer.

    Les Spartans étaient dispersé dans le hangar tribord du croiseur, certains jouaient aux cartes et d'autres nettoyaient leurs équipements, ils avaient appris à traiter leurs armes avec le plus grand des respects « respecter votre armes et elle ne vous laissera pas tomber au combat » tel étaient les paroles de Mendez. Mais ce qui avais retenue l'attention était Kelly et  Sam au centre du hangar, elle bougeait avec une telle grâce et rapidité pour esquiver les coups de Sam, ces mouvement étaient presque imperceptible et encore elle lui laissa une chance mais si il arrivé à la toucher, un seul coup pourrais la mettre a terre car Sam était le plus fort de tout les Spartans pour ce qui est du combat au corps a corps.

    - A touts le personnelle non essentielle, rejoigniez immédiatement le pont sept pour la cryogénisation…merci déclara l'IA du vaisseau

    Les ordres étaient clairs, toute personne non essentielle devait rejoindre les caisses de cryogéniques et les Spartans en faisaient partie. John se leva de la caisse sur la quelle il était assis et cria au rassemblement, ses camarades cessèrent tout activité et rangèrent l'équipement dans des caisses puis ils rejoignirent John pour quitter le hangar.

    Une trentaine de colosse marché en formation a travers les couloire du destroyer, leurs pas retentissais a travers le métal faisant croire à une devisions de marines et non pas quelques Spartans. Le pas déterminé, ils se dirigèrent vers le pont 7 à la Cryo-2. Seuls les techniciens et ingénieurs et l'équipe de commandement étaient autoriser à rester éveiller pendant le voyage en hyper-espace, car ils étaient les seuls protéger des radiations par une double couche de Titane A qui absorber les radiations.

     

    1029 heurs, 21 juin 2493 (Calendrier militaire)/ Système Chei Ceti.

     

    - Moteurs ?

    - Opérationnelle et en chargement 3.2% par minute.

    - Inertie ?

    - A cent pour cent Monsieur, répondit le technicien après avoir tapé une série de code sur son clavier. 

    - Bien, modifier notre trajectoire a 00120509 SVP.

    - Compris, correction de trajectoire en cour…  « L’officier de navigation tapa la série de coordonnées »  20 minutes avant d'attendre la destination.

    Le capitaine appuya sur une touche de son PDA et une forme Holographique apparut devant lui dans un socle conçus spécialement pour les I.A.

    - Besoin d'aide ? dit l'IA en regardant le capitaine.

    Cela pouvait surprendre plus d'un, normalement les IA sont conçus pour remplacer les humains dans les opérations très complexe et qui nécessite de l'intelligence humaine, en réalité une IA peu traiter en quelque seconde une opération a la quelle un super ordinateurs prendrais plus de 1000 ans de calcules mais comme dans chaque technologie y a toujours un imprévu, en effet ces intelligence artificielle sont devenue plus …Humaine. Plus proche de l'humain que du programme informatique qu'on connaît.

    - J'ai besoin que tu réveil tout le personnelle sauf nos invités ils seront transporté dans leurs capsule de stase.

    - Comme si c'était fait.

    Les moteurs du vaisseau grondèrent à travers la coque, le vaisseau s'approcher en vitesse vers la planète.

     

    17 heures plus tard….   

    Il ouvrit ces yeux difficilement ses paupière semblait peser une tonne, il était fatigué comme si il avait passé la nuit à déplacer des montagnes… la nuit…mais qui parle de nuit…il essaya de lever la tète et regarder au tour de lui mais il n’y parvint pas ! Puis sa main, il ne sentit rien même pas ces pieds… mais qu'es qui m'arrive ?      

    - Calmez-vous Major, tout ce passe bien… vous n'allez pas pouvoir bouger pour l'instant, je suis entrain de remplacer ton implant neuronale… voila ….j'ai terminé …je referme… c'est bon vous pouvez bouger à présent. 

    Il se leva et quitta le lit tant bien que mal, sa main droite était engourdit…

    - Ne vous en faite pas sa vas passer ! Ce n'est pas permanant… Je viens de vous placer le must du must en terme d'implant, le même que celui du lord Hood un I.N troisième génération avec sa tu pourras contrôlez des armée seulement par la penser.

    Est-ce que c’est sa la surprise dont parler le Dr Halsey, cela pourrait lui faciliter le travaille à bord d'un vaisseau mais en tant que Spartan son travaille était sur le sol, dans des champs de bataille terrestre…

    - Et mon équipe !

    - Eux aussi ont reçut de nouveaux implants troisièmes générations mais pas le même que vous.

    - Comment ça ?

    - Ils auront les mêmes capacités que vous mais le commandement à grande échelle en moins. Croyiez moi c'est un plaisir de rester ici et répondre a toutes tes questions mais vous devez me suivre pour la phase suivante.

    Le major s'exécuta aussitôt, à présent il a repris le contrôle total de son corps, plus de main engourdit ou qui tremble. Ils passèrent une série de tests de sécurité et de contrôle rétinien pour arriver finalement devant une grande porte coulissante, cette dernière s'ouvrit dans un grand bruit pour laisser voir une immense caverne tailler a même la roche avec une centaine de lampe électrique qui éclairer tant bien que male l'immense espace. Les deux hommes avancèrent vers le centre ou se tenait le reste de son équipe et le Dr Halsey, au passage il remarqua un champ d'obstacle avec des files barbeler et des murs en béton ainsi qu'un autre terrain de tire.

    - Bienvenu au CTEA… Centre de Teste des Equipements d'Acier, expliqua le Dr Halsey.

    - Merci madame, répondit John.

    - Veuillez prendre place au coté de tes camarades, nous allons bientôt commencer.

    John s'avança et pris place à coté de Sam.

    - Salut, bien dormis ?

    - Pas trop male !

    - J'ai demandé qu'on me passe un programme d'entraînement au pilotage de tank mais il ne l'on pas fait.

    - Le Dr va commencer.

    Une trentaine d'ingénieurs en blouse bleu firent leurs apparitions dans la caverne, chacun d'entre eux tiré une grande caisse verticale a l'aide d'un bras mécanique. Arriver sur place ils ouvrirent les caisses pour dévoiler 35 mannequin vêtues d'un étrange uniforme a l'aspect métallique d'une couleur verte.

    - Voici le projet MJOLNIR, ce a quoi vous êtes destiner, puis elle claqua des doigts et un schéma holographique apparut a coté d'elle

    « Cette armure est faite d'une multitude d'alliage, les plus résistant connue par l'homme en plus nous l'avons munie d'une couche réfractaire pour disperser les attaque venant d'arme énergétique.. »

    - Armes énergiques ? Madame ?

    - Patience John, patience j’y arrive « chaque tenue est pourvue d'un gel thermique pour réguler la température et il peut absorber l'humidité, il y a également un ordinateur intégrer qui se met en relation avec vos implant » elle fit un signe et une partie du schéma disparut. Entre temps John crue apercevoir des sortes de veines micro capillaire, un épais assemblage de cristaux optique, une pompe circulaire qui ressemblait en une cellule de fusion miniature dans le pack arrière.

    - Et surtout «  la structure interne est composé d'un nouveau métal réactif en cristal liquide, les motifs de l'armure sont confus, mais constituer d'écailles qui récupèrent la même forme et confèrent plus de puissance. Simplement cette armure triple la force de sont porteur et accroît la vitesse de réaction d'un être humain normal en la multiplient par cinq »

    Elle se tourna vers les Spartans «  cependant il y a un problème, les tests antérieure avec des volontaire n'ayant pas subit le processus d'augmentation fut un échec !  Mais avec vous tout devrais bien se passer », quand vous allez porter cette armure vous devez bouger très doucement et calmement en cas de problème nous ne pourrons pas l'éteindre, votre réponse sera définitive. Vous comprenez ?

    - Oui madame, répondirent les Spartans.

    - Des questions ?

    John leva la main  « quand allons nous l’essayer ? Madame »

    - Des maintenant, des volontaire ?

    Tout les Spartans levèrent la main.

    - Eh bien… se seras toi John, tu a toujours eu de la chance… allons y !

    Les techniciens l'habillèrent sous le regarde des autre Spartans, les pièces de l'armure s'assemblait autour de lui comme un puzzle en 3d.

    Sa le chauffa puis le refroidit puis s'adapta a sa température, s'il avait les yeux fermer il n'aurait même pas sentit qu'il était dans l'armure.

    Ils installèrent le casque sur sa tète.

    Des moniteurs organiques, détecteurs de mouvement, les indicateurs de statut de la tenue s'allumèrent, une cible devant son regard. Après dix minutes d’habillage, il était enfin complet et porter l’armure.

    - Reculez tous, ordonna le Dr Halsey.

    Ils formèrent un cercle autour de lui, il pouvait entendre leurs battements de cœur sentir le souffle de chacun d'eux.

    - Ecoutez John. Concentre toi sur ta main lève la à ta poitrine doucement.

    Il mit tout son esprit sur la tache, et le mouvement se traduisit en un geste éclaire.

    Les Spartans eurent le souffle coupé. Sam applaudit.

    Le docteur entraîna John au geste basique de mouvement, et après quelques minutes il pouvait courir et sauter sans faire la différence avec et sans l'armure. Pendant cet instant les techniciens habillés les autres Spartans.

    Quelques instants plus tard tout les Spartans pouvaient courir et sauter normalement, le docteur Halsey leurs demande de passer vers l'exercice suivant le champ d'obstacle. Les Spartans couraient sans coordination John fit part de son inquiétude au docteur et elle le rassura en lui disant qu'ils avaient reçus un entraînement durant leurs derniers sommeil. Mais ce qui inquiétait le plus John était qu'il devait tous apprendre à retravailler ensemble.

    Au même moment où il eu cette pensée les positions des autres Spartans apparurent dans son casque HUD, sa puce marquer et identifier les autres Spartans, tout ce qu'il avait à faire c'était de ce concentrer sur un autre Spartan et une liaison COM s'ouvrait entre eux. C'était très efficace.

    Après 30 min d'exercice John bougeait l'armure et le bougeait en retour a un autre niveau la communication avec son équipe était si facile qu'il pouvait les bouger et diriger comme si ils éteignent une extension de son corps.   

    - Je croix que je suis amoureux ! dit Sam en ouvrant une liaison COM avec John.

    - Sam tu quitte ton lance requête pour cette armures !

    - Oui… en plus je vais faire l'amour avec.

    - Tu veux dire dedans !

    - Non...non… carrément avec.

    - Voila qui va être difficile, répondit Halsey avec un sourire aux lèvres.

    - Désolé madame je ne savais pas que vous pouviez entendre, fit Sam d’un ton amusant.

    - Parfaite amplification de la force et de la vitesse.

    - Allons-nous la garder ?

    - Oui John, elles sont a vous… il sauta par dessus un mure de 4 mètres et retomba sur ses deux pieds ; les 200 Kg de  l'armure semblait peser 2 grammes en l'aire. Il enfonça un couteau de combats dans une cible et éclata l'autre avec un seul coup de poing.

    - C'était ça la surprise alors ?

    - Oui John, c'était ça la surprise.   

     


    votre commentaire
  • Chapitre 2

     

    19:33 heures, 20 Mars 2490 (calendrier militaire)/ désert militaire de Reach, Planète Reach, Système Epsilon Eridani.

     

     

    Des dunes et des dunes encore des dunes a perte de vue. La nature avait fait son choix seul le jaune était présent par tout, dans le ciel et sur la terre, aucune autre couleur. John qui était appuyé contre la fenêtre d’un transporteur et qui regarder le soleil perçait au travers l'horizon. Il n'aimait pas cela, c'était trop… jaune a son goûts. Mais ce qui le rendais encore plus nerveux c'était la grande visibilité, un lance roquette à la main d'un enfant de dix ans pourrais les abattre sans grande difficulté ; heureusement qu'il n'y a pas de rebelle sur Reach.

    Sam se mit à ses cotés de lui et regarda au dehors pour annoncer :

    - Sa serrait un excellant terrain pour un entraînement au tire.

    - Si tu le dis !  Répondit John sans se retourner.

    - Hormis la chaleur, tout est bon la visibilité le vent tout est bon… j'aime bien ce pays ! 

    John se retourna cette fois pour voir Sam droit dans les yeux.

    - Tu es sérieux là ? Y a rien ici, même pas un arbre ! 

    - C'est pour cela que j'aime bien sa sort de l'ordinaire… et sa rend le chef nerveux, répliqua Sam avec un sourire aux lèvres tout en tapotant l'épaule gauche de son supérieur.

    Le Spartan-117 souffla et expliqua à ses deux meilleurs amis, Kelly et Sam qui rigolaient de lui :

    - Oui, c'est ça marrez vous…

    L’Adjudant-chef Mendez passa du cockpit au compartiment de troupe. Tout les Spartans se relevèrent et se mirent au garde à vous en une seule personne.

    - Repos soldat… Posez vos culs.

    L’adulte vétéran regarda chaque Spartans droit dans les yeux tout en marchant, avec les mains dans son dos.

    - La mission d'aujourd'hui va être simple pour changer, cela consiste à trouver le point de ralliement et de s'y rendre par vous-même. Une fois là bas c'est a nous de vous rapatrié. Vous aurez chacun une partie de carte de cette région et pour vous en sortir, vous devriez faire un puzzle avec tout les morceaux, ais-je était clair Spartans ?

    - Chef. Oui chef ! Hurlèrent tous les Spartans en chœur.

    - C'est tout ce qu'on doit faire, sa à l'aire d'une balade sur les frais de l'armée ! Chuchota Sam dans les oreilles de Kelly.

    - Tu veux plus Spartan ?  Cria Mendez a Sam qui l’avait entendu chuchoté à sa camarade.

    - Non… chef ! S’écria Sam, il savait de quoi était capable le CPO Mendez et avait peur de ce qu’il allait donner en plus.

    - Je le savais bien… Soldats, préparez vous. Vérifiez le matériels, vous allez sautez un par un a mon signal.            

    - Chef oui chef !

    Tous les Spartans s'activèrent dans la vérification de leurs matériels en regardant leurs sacs et leur tenue, la moindre chose en moins ou en plus pouvait leur être fatale et cette mission s’annonçait être une longue et pénible randonné.

    - Ah, j'allais oublier, les derniers arriver au point de rendez vous… ferons le chemin à pieds jusqu'à la base. Un sourire diabolique se dessina sur les lèvres du CPO. Il jeta un œil sur la fenêtre pour finir : Et c'est un long trajet de retour.  

    Les Spartans se regardèrent entre eux, les yeux dans les yeux comme si ils voulaient savoir les quelle allait perdre et rentrer à pieds a la base. John ne voulait pas que ses frères et sœur subissent les conséquences donc il se promit qu’il allait être le dernier à rejoindre le point de ralliement jusqu’à que tout ses Spartans y soient.

    - Cool, sa va vous faire un peu d'exercice les gars, éclata Sam à voix haute

    - Premier largage dans 3 minutes ! Recrue 117 vous sautez le premier, annonça l’Adjudant-chef Mendez.

    - A vos ordres mon commandant !

    John avança jusqu'à l'arrière du compartiment alors que la queue de l'engin s'écartait et qu'une rampe se prolongeait. De l'aire froide s'y engouffreras. Il mit son casque et le fixa au reste de sa tenue, tout les Spartans firent de même. 75 enfants, inconnue de tout avait étaient séparé mais que l'UNSC avait réunie dans un but précis, enlevé de chez eux dans le plus grand des secrets, entraîner, pour sauver la civilisation Humaine de toute attaque politique contre le Haut Conseil du Centre Spatiale des Nations Unis et de protéger les dizaines colonie sous domination Humaine.

    Un petit voyant vert clignota sur le coté de sons casque HUD, c'était le signale, sans regarder derrière lui, il prit de la vitesse puis sauta dans le vide avec comme pensé sa mission.

     

    20:25 heures, 20 Mars 2490 (calendrier militaire)/ Bureau de l'Intelligence navale. En orbite de la planète Reach.

     

    La salle possédait trois mures en vers et plusieurs moniteurs du sol au plafond, sur quelques un était écrit ; INFRAROUGE, PASSIF, MOUVEMENT et un grand au centre avec précisément 75 points verts clignotants, à coté de chaque points il y avait une lettre suivit de trois numéros, ce qui correspondait à l’identité des soldats au sol.

    - Au rapport, soldat, demanda un grand homme à l'uniforme vert de marine, qui restait à l'ombre au fond de la pièce.

    - Cible en mouvement, mon colonel, vecteurs d'approche en croisement.

    - Bien, déployez le plan alpha 2.

    Il sortit un cigare de d'une de ces poche, croqua le bout et l'alluma, prit une bouffée et regarda la fumée qui s'éleva devant ses yeux. Au fond de lui il pensait aux Spartans, ils ont sur eux que le stricte minimum même pas de radio, et ils retrouvent toujours le chemin pour se regrouper. C'est plus qu'une unité de combat s'est de véritables frères de combat.   

    - Compris colonel, exécution du plan alpha 2 en cours...

     

    20:56 heures 20 Mars 2490 (calendrier militaire)/ désert militaire de Reach, Planète Reach, Système Epsilon Eridani/ 17Km Sud West du point de largage.

     

    Il marchait dans le sable depuis plus d'une heure et rien à l'horizon, seulement des dunes. Il aurait aimé trouver un arbre quelque part et prendre un instant de repos, enlevé ses bottes et chasser le sable qui c'est incruster dedans. John chassa cette idée de son esprit, s'il avait appris quelque chose ces dernières années c'est de ne pas céder à ses envies pendant une mission, à cette instant là, il entendit au loin le grondement d'un moteur d'avion quand deux point noirs  se distinguèrent au dessus de sa tête. Il couru en direction de la dune la plus proche, se jeta au sol. Il passa inaperçus sous l'ombre de la dune grâce à sa tenue de camouflage noir. Deux Sparow-Hawks passèrent juste au dessus de lui ne le remarquèrent même pas, la grande chaleur affoler les capteurs thermique des appareils pour le grand intérêt de John.

    L'alerte passée il décida de sortir de sa cachette et continuer la route, dire qu'il a perdu dix bonnes minutes le rendait furieux et pour rattraper son retard il doit continuer la route en courant, ce qu'il fit. 

    Après quelques minutes de course une silhouette fit son apparition au loin, il zooma avec son casque HUD. Un autre Spartan, Sam, sa façon de courir l'avait trahit, le bras levé vers le ciel il faisait signe a John.

    - Au rapport, soldat, fit John une fois à la hauteur de son frère.

    - Vous êtes le premier que je rencontre depuis mon largage, chef, répondit l’autre Spartan.

    - Moi pareille, Sam. J'ai vu deux Sparow passer, ils se dirigeaient vers le sud.

    - Je croyais que c'était une zone réservé à la section III, interdite de vol, fit Sam en fronçant les sourcils.

         - C'est le cas !

    Les deux soldats regardaient à l’horizon, sous le soleil tapant. La chaleur comblée le tout et le sable ne bougeaient même pas, aucune rafale de vent ne vient s’ajouter à ce malheur.

    - Que ce passe t'il alors ? demanda Sam d’un air inquiet.

    - Je ne sais pas, le mieux c'est de continué l'exercice sans nous occupé de sa pour l’instant, répondit le leader.

    Ils reprirent leur voyage pour continuer vers le Sud West, la direction que John avait choisis cela n'avait rien de rationnelle mais le Spartan suivait souvent son intuition et ça finissait toujours par payer. La preuve : retrouvé Sam en plein désert sans la moindre information sur sa position.

    Après quelque heures le groupe commençait à se reformer, vingt deux autres Spartans avaient rejoint Sam et John dans leur course. La carte était presque complète à présent  quelque bout par ci et par là lui manquer encore mais rien d'important, ils pouvaient savoir la position du point de ralliement.

    Il faisait nuit, quand Fred entendit le rire d'un homme percer le silence de la nuit un groupe de sept marines autour d'un feu de compagne ainsi que 2 M12 Warthog APC et un simple Warthog, John l'avait envoyé en mission de reconnaissance pour le groupe. Il rebroussa chemin pour faire part aux autres de sa découverte.

    - Chef, groupe de sept soldats à trois heures 600 mètres plus loin. Marines équipés de fusils d'assaut BR55, MA5C et SRS99D-S2 AM Sniper, informa Fred.

    - Des véhicules ? demanda John qui était le plus important pour lui.

    - Oui deux M12 Warthog APC et un simple Warthog, répondit Fred.

    John regarda ses soldats et expliqua :

    - Bien, il nous faut ces Warthogs.   

    - Il suffit de leur demander de nous les prêter, lança Sam.

    - Je crains que se ne seras pas aussi simple, Sam, tout à l'heure deux Sparow et maintenant des marines au milieu de nul part… je crois que c'est un piège, Mendez nous a préparé quelque chose. Depuis le début sa m'a l'aire trop facile. Spartans, nous allons prendre le campement des marines, nous devons les maîtrisez rapidement et pour sa, il nous faut les appâter…Sam, tu vas t'en charger.

    Sam recula du groupe et commença à s’éloigner tandis que tous les autres le regardaient.

    - Pourquoi c'est toujours moi qui dois faire l'appât ? demanda Sam.

    - Parce que c'est la seule chose que tu sais faire… ah oui tu sais aussi pleurnicher ! lui répondit Kelly.

    - Très drôles, répliqua Sam avec un sourire aux lèvres.

    Le groupe prit la direction du campement et environ cinquante mètres de la position des marines, les Spartans se dispersèrent dans toute les directions, aussi discret que furtif, John prit postions derrière une dune, le camp tout entier était dans son champ de vision. De ça position il pouvait voir ses coéquipiers lui donner le signal qu'ils sont prêt.

    - C'est l'heure de donner la carotte aux ânes, Sam, dit John.

    Sam se leva de ça position à coté de John et prit la direction des soldats tout en agitant la main saluant ces derniers.

    - Oh, dieux merci. Enfin les secours… vous êtes les secours pas vrais ?

    A la vu de Sam, les marines rengainèrent leurs fusils.

    - Halte, Identifiez-vous, fit un marine en éclairant le visage de Sam.

    - Nous avons eux un accident, notre pélican s'est crasher pas loin d'ici, mentit le Spartan.

    - Comment ça votre pélican, on a rien entendue nous. T'a entendu quelque chose toi ? demanda le soldat à son voisin.

    - Non, rien.

    - Je vous avez dit de la fermer, comment voudriez entendre quelque chose avec tout le bouquant que vous faites. C'est par où ?

    - On peu le voir de là-bas.

    Et il indiqua du doit la dune où était John.

    - Hartley, Richo, Mendossa, vous restez ici. Les autres suivez moi. Et ils prirent la direction de la dune.

    Après quelques instants :

    - Je ne voix rien, tu es sure de toi soldats ?demanda un marine en braquant son fusil sur Sam.

    - Désolé les gars ! répondit Sam

    - De quoi ?

    - De ça.

    Il prit l'arme de la main du marine en un seul geste, le pauvre soldat ne réalisé pas encore ce qui lui arriver quand le cross de son arme le frappa sur le visage puis atterrit sur l'autre en plain ventre, il se plia de douleurs quand il reçut un autre coup sur le dos.

    Les deux autres soldats restèrent figer sur place l'un deux leva son arme pour tirer sur Sam, une paire de mains sortit du sables saisit ces deux pieds et le fit perdre sont équilibre et il tomba par terre, bientôt suivit par son camarade. John les maîtrisa sans grande difficulté.

    - C'est du paralysant, lança Sam à l’intention de John.

    - Quoi ?

    - Ces armes sont chargées avec des balles paralysantes, répondit Sam tout en examinant le chargeur du BR55.

    John se mit au côté de son frère d’arme et regarda le chargeur pour déclarer.

    - Je ne comprends pas, quelque chose ne tourne pas en rond ici.

    Il saisit le casque de l'officier et sortit une puce qu'il inséra dans le sien.

    Une vidéo commença. Elle affichait la vue d’un soldat du haut de son casque et bougeait. L’homme qui la portait marchait d’un endroit sombre, escorter par deux soldats du même rang. Ils passèrent devant une fenêtre, dehors était représenté un désert, le désert de Reach où un seul arbre, un palmier était dehors. Quand John vit sa, il sentit son cœur accéléré. Il y à une base dans ce désert et comment sa se fait qu’on est pas au courrant ? se demanda-t-il dans sa tête. Mais il voulait savoir la suite et ce qui allait ce passer car cette vidéo était intéressante. Le porteur de caméra rentra dans une pièce où des dizaines membres de la base étaient entrain de pianoter sur des dizaines d’ordinateur. La salle possédait trois mures en verre et plusieurs moniteurs du sol au plafond, sur quelques un était écrit ; INFRAROUGE, PASSIF, MOUVEMENT et un grand au centre avec précisément 75 points verts clignotants, à coté de chaque points il y avait une lettre suivit de trois numéros, ce qui correspondait à l’identité des soldats au sol. John reconnut l’identité de chaque Spartans qui était dans le désert. Bordel, ils nous surveillent depuis le début ! éclata-t-il.

    - Monsieur, vous m’avait appelé ? demanda le soldat avec la caméra à une personne qui était dans l’ombre. On ne pouvait voir son visage.

    - Oui, le plan Alpha 2 a était annoncé, vous avez pour mission de neutraliser les Spartans par tous les moyens possible. Une seule chose, essayer d’éviter de rendre les choses bizarre et donner la curiosité à ces monstres. Vous pouvez disposer.

    Le soldat exécuta l’ordre et la vidéo s’arrêta et changea de situation, il y avait les sept marines autour d’un feu avec les trois Warthogs qui étaient entrain de rire à grand cri dans le milieu du désert. Puis la vidéo coupa et laissa part à des parasites.

    Deux Warthogs APC et un simple Warthog filèrent à toute allure, surchargés par le poids des Spartans, vers le camp qui avait était affiché sur la puce. Les vingt deux Spartans c’était serré sur les véhicules pour que tout le monde puisse y monter et pour qu’un artilleur soit à l’arrière, prêt au combat, au cas ou si ils étaient attaqués par des Rebelles ou autres. Ils avaient dormis deux petites heures, jusqu’à que le soleil apparaisse.

    John conduisit un APC et dans le sièges à ses côtés de tenait Sam, à l’arrière, Fred, Linda, Kelly, Joshua, Will, Li, James et tout les autres.

    - Alors ? demanda Sam en hurlant, pour se faire entendre tandis que les moteurs des véhicules rugissaient. C’est quoi le plan ?

    - Le plan… répondit John. C’est de prendre d’assaut ce foutu camps pour savoir ceux qu’ils mijotent.

    Sam leva le pousse en sa direction, pour lui, du moment qu’il agissait, tout était bien. Il suivait toujours son confrère quelques soit la situation, quelque soit le lieux et l’équipement donné, lui et John sont inséparables depuis qu’ils se sont vu pour la première fois, c’est le duo idéale pour une mission en groupe. Et là, cet entraînement les avez une nouvelle fois réunis et c’était pour finir encore victorieux.

    - Vous ne trouvez pas que c’est simple, même trop simple comme mission, aperçut Kelly.

    Cela était vrai, la mission a était sans aucune grande difficulté depuis le début, à part l’apparition des deux Sparows et la découverte du groupe de marines qui semblait être bizarre aux yeux du Spartan-117, rien d’important ne c’était passé, et Kelly aimait courir pour semer son poursuivant et là, elle en avait mare de ne pas être en action pour.

    Durant un quart d’heure, le soleil tapa fortement la tête de tout les Spartans jusqu’à qu’un trio de Sparows cache le soleil.

    Les trois véhicules terrestres s’arrêtèrent tandis que les véhicules aériens volaient à basse altitude et à faible vitesse.

    - Ils nous guettent.

    Cette phrase fut donnée par un soldat du CSNU parmi les passagers d’un des Warthogs et personne ne put savoir qui l’avait dit.

    - On y go ! hurla le leader aux siens.

    Les Warthogs s’élancèrent à pleine vitesse pour semer leur ennemi mais en plein désert, c’était difficile de trouver une cachette bien confortable pour soit neutraliser les Sparows, soit attendre qu’ils trouvent une autre proie mais ce n’était pas le cas.

    Un bruit sourd éclata, et le sable fut projeté en l’air par tonne, des obus furent largués des véhicules aériens.

    - Ils nous bombardent ! avertissa Sam sans crainte dans sa voix.

    - J’ai vu, répondit John tout en zigzaguant un peu partout.

    Les voitures militaires sautèrent une dune de sable, tandis que les explosions sourdes se rapprochaient de plus en plus.

    - Linda ! Fait leur peur en tirant des courtes rafales devant eux ! ordonna John.

    - Chef, oui Chef !

    Le Spartan tourna la mitrailleuse vers la position des Sparows et commença à tirer des rafales d’une trentaine de balles chacun. Les poursuivants ne changèrent pas de trajectoire et continuèrent leur activité, sans se préoccuper des soldats modifier génétiquement qui étaient au sol.

    Une balle de Linda toucha l’aile d’un Sparow, celui-ci commença à laisser échapper de la fumée noirâtre. Il quitta la formation et laissa les deux autres véhicules continuer.

    - Très bien ! Continu comme sa, annonça John à sa partenaire.

    Sautant dunes par dunes, les Spartans parvinrent à semer les véhicules une fois la nuit tomber.

    Ils c’étaient tous réunis, du moins les vingt deux Spartans en bas d’une dune avec comme lumière, celle de la lune, voisine de Reach.

    - Chef, où sont les autres demanda Kelly, inquiète de ne pas voir le reste des Spartans.

    - Ne t’en fait pas, ils doivent être avec Iris, je lui ait dit de prendre un groupe au cas où si il y aurait un problème.

    Kelly eut un sourire, elle aimait John pour une seule raison, il prévoyait tout à l’avance et cela était bien. Maintenant, si il y avait un problème, le Spartan-117 pouvait le savoir, car il avait demandé à Iris de rejoindre le point de ralliement en même tant que le groupe de John, et si un groupe était absent pendant longtemps, cela signifiait qui y avait un accros.

    - Très bien, demain nous allons prendre d’assaut la foutue base par tout les moyens. Ils seront supérieurs en nombre mais on s’en fout, on les aura. Ils voulaient nous neutraliser par tous les moyens mais c’est nous qu’ont va les prendre.

    Ils passèrent le reste de la nuit à se reposer et à veiller chacun leurs tours pour surveiller si quelqu’un les espionner.

    Le lendemain, c’était le jour quand les vingt-deux Spartans cherchèrent le palmier qui avait était vu dans la vidéo. Ils cherchèrent pendant des heures et des heures en se séparant, le soleil était haut dans le ciel et aucun ennemi ne c’était montré.

    - Pff… On cherche pour rien, ce n’est pas ici ta base, mais sûrement dans une autre planète, se plaignit Sam en regardant autour de lui, en bas d’une dune.

    John était debout sur la dune où Sam était en bas, lui, regardait l’horizon et expliqua à Sam :

    - On ne c’est pas trompé de planète… la base est là !

    Sam rejoignit son supérieur et vit un palmier avec à son côté des bâtiments qui avait la même couleur que le sable jaune orangé.

    - Sam, rassemble tous les Spartans, nous avons notre cible face à nous…

    Vingt minutes après, Sam revint avec les vingt autres Spartans ainsi que le groupe d’Iris.

    - Regarder chef qui je ramène, fit Sam en montre du pousse Iris.

    - Contente de vous revoir chef ! fit Iris.

    - Moi aussi, répondis John.

    Pendant un certain temps, John expliqua son plan à tous les Spartans.

    - Notre but est de neutraliser par tous les moyens nos adversaires armées. Sam, combien avons-nous d’arme à fléchettes tranquillisantes ?

    Le Spartan désigné fit un calcul sur l’arsenal qu’ils avaient et fit un rapport à son supérieur.

    - Nous avons en tout treize armes avec des projectiles inoffensives mais qui sont utiles, plus nos véhicules, on pourra faire un beau carton…

    - Très bien… Très bien… Je veux que tu équipes nos meilleurs tireurs Sam, moi y compris… Les autres vous passerez à l’action une fois les gardes les plus dangereux neutralisés, nous devront agir vite car ils ont un espèce de radar qui représente nous tous présent dans ce désert, compris ?!

    - Chef, oui Chef ! éclatèrent tous les Spartans en même temps.

     

    Des lumières provenant des projecteurs, éclairèrent le sol sableux, tandis qu’un groupe de deux gardes faisait leur ronde autour nocturne autour de la base. La nuit était tombée depuis maintenant plus d’une heure et la prévention était à son plus haut niveau depuis que les Spartans c’était rapproché de la base.

    Deux gardes escaladèrent une dune de sable, l’un d’eux se tourna pour regarder à l’horizon voir si il voyait quelque chose, n’importe quoi bouger quand soudain une fléchette vain se planter sur le bras du soldat. Une seconde après, il tomba inconscient et son camarade tomba aussi à son tour à cause de la même chose.

    Cinq Spartans escaladèrent à leur tour la dune et fouillèrent les soldats endormis pour y trouver trois grenades aveuglantes.

    John fit des signes de mains pour guider ses frères alors que les soixante dix Spartans avançaient avec six mètres de distance, entourant la base ennemie.

    A présent il fallait pénétrer dans la base, et neutraliser tout les gardes pour prendre et poser des questions au dirigeant inconnu des opérations qui consistaient à neutraliser les Spartans avant qu’ils réussissent à finir la mission.

    Les projecteurs firent des demis cercles autours de la base tandis que les Spartans avançaient à grandes vitesses.

    Face à John il y avait une entrée mais sur les remparts des gardes patrouillaient avec sûrement des armes avec des vrais balles et avoir un blessé dans l’équipe, le Spartan-117 ne voulait pas que sa lui arrive, les conséquences seraient terribles pour tous les Spartans.

    Un dernier signe de main et tous les Spartans s’élancèrent en même temps contre les murs de la base le plus vite possible pour éviter que les gardes les remarques. Enfin, les assiégeants étaient tous collé aux murs et se dirigeaient vers l’accès le plus proche pour rentrer dans le camp ennemis.

    Les premiers étaient armés des fusils avec des fléchettes et devaient faire le plus de victime le plus vite possible, un coup, un tombé, c’était l’idée qu’ils avaient tous en tête. Ceux qui étaient pas armés allé après chargé et prendre le contrôle de la base pour laisser les véhicules piqués à l’ennemi rentrer et menacer les soldats adverses.

    John possédait une arme et rentra le premier de son groupe avec à ses côtés Sam. Ils éliminèrent d’abord les gardes qui étaient en hauteur et qui étaient sur leurs champs de visions.

    Huit coups chacun fut tiré plus ceux des autres Spartans armés surfit à neutraliser tout soldat dehors, maintenant il fallait s’attaquer à l’intérieur.

    Aucun bruit n’avait était fait et tous les Spartans avaient sécurisé la zone.

    - Sam, on y go ! avertis John en ouvrant une porte.

    Maintenant, en duo, ceux qui étaient armés, allaient faire le ménage et essayer de se retrouver à la salle de contrôle de la base pour enfin savoir qui s’occupe du sort d’eux et pourquoi.

    Un couloir éclairé par une seule lumière rouge foncé s’offrait au duo de choc qui avançait très rapidement.

    Une porte s’ouvrit automatiquement et deux gardes rentrèrent dans le couloir tout en parlant, ne sachant pas ce qui ce passait à l’extérieur. Une fléchette chacun suffit à les éliminer, tiré d’un coin sombre par les deux Spartans.

    Ils continuèrent d’avancer pour arriver dans un endroit où une demie douzaines de soldats était présent.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique