• L'univers de L'imagination

     

    Il errait la tête baissée dans ce monde où il  se sentait esclave. Ce jeune homme n'avait jamais vraiment réalisé qu'il était mal dans sa peau et qu'il  haïssait le monde qui l'entourait, que ce soit sa famille, ses collègues, ses camarades de classe et même sa propre personne. Il avait mal, il souffrait depuis tant d'années, depuis qu'il avait compris qui il était réellement.

    Le monde dans lequel il évolue n'est pas à son goût, il est rejeté par tous non pas seulement à cause de son physique mais également en raison de sa morale si particulière, même si elle lui paraît exceptionnelle à ses yeux. Il voyait le monde différemment, mais toujours d'en bas, jamais d'en haut. Il était piétiné, humilié, traité simplement comme le souffre douleur de ce monde.

    Heureusement il a son propre Univers, où il se réfugie presque tout le temps, afin de reprendre courage, de renaître de ses larmes versées en si grande quantité et de s'imaginer autrement. Dans ce monde à lui il est grand, et puissant. Il peut faire tant de chose car il a le contrôle sur chaque événement à chaque instant. Ses amis – oui là il en a – sont fidèles et tels qu'il les imagine. Ces habitants sont tous différents et amicaux,  et c'est quelque chose qu'il aime tant.

    Mais quand il retourne à la réalité, la vie lui semble cruelle. Comme maintenant, où il se trouve en ville sur un trottoir où les gens marchent sans se soucier de lui qui regarde le sol formé grotesquement. Le dos courbé, les mains dans les poches de sa veste, son sac de cours pesant sur son dos, il est même bousculé à certains moment. Il avait pitié pour lui même, mais il ne pouvait pas faire grand chose.

    Il devait rejoindre son Univers au plus vite, se sentir en sécurité près des siens, près de sa copine – car dans cette société fictive il en a une – qui pourrait le réconforter, et il pourrait également manger ce qu'il voulait, vivre à une époque qu'il choisirait, être le Seigneur d'un Pays ou pouvoir être un paysan, il voulait tout, sauf rester dans le monde réel. Mais son appel n'était pas entendu pas les Dieux de sa Création et il lui fallait encore patienter, mais... c'était lui le Dieu unique de ce monde.

    Sa vitesse était grande, ses jambes le portèrent jusqu'au bas de l'immeuble où se situe l'appartement où règne  sa mère. Il monta les marches deux à deux, menant au deuxième étage, inséra une clef dans la première porte de couleur rouge sombre et se retrouva sur le parquet de chez lui. Il alla directement dans sa chambre, jeta son sac sur son lit, ôta sa veste et alluma l'ordinateur. Le vrombissement de la machine fit trembler le bureau le temps qu'elle chauffe avant de tomber sur le choix de session après quelques secondes de chargement. Il tapa son mot de passe complexe afin que personne ne s'introduise dans sa propriété privée sans son accord,  personne n' avait le droit d'y pénétrer.

    Deux minutes suffirent pour qu'il est quartier libre afin de pouvoir utiliser l'ordinateur sans être interrompu par une quelconque mise à jour ou autre.

    Il cliqua sur un dossier, le décrypta et trouva un autre dossier ayant pour nom : ƧƿØ× PrOduction ™. Il entra dedans et tomba sur d'autres fichiers ayant chacun un nom diffèrent concernant chacun de ses Mondes, car en effet ce jeune homme se réfugie dans l'écriture et cet adolescent... C'est moi !
     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique