• Chapitre 4

     


    1658 heure, 6 octobre 2544 (Calendrier Militaire)/Système Kantrael
    Le Pélican était à la dérive, dans l'espace, perdu à jamais. Telle était les pensées des soldats à l'arrière. Mais Kelly, savait que ce n'était pas le cas, cela faisait partit de son plan et elle voulait encore le garder pour elle, laissant la peur régner chez les Marines et les TCAO.
    Ils avaient étaient propulsés à une grande vitesse et à une grande distance, à présent ils étaient tous assommés, sauf le Spartan. Elle vérifia la santé de chacun des soldats qu’elle avait à sa disposition et ne vit aucune blessure grave.
    Elle regarda les fichiers qu’elle avait sur le sujet d’un Pélican, par rapport à ses réserves de vie et ils pourraient encore tenir trois heures grand maximum, car le véhicule de largage était en piteux état.
    Le temps passa lentement, et les soldats se réveillèrent un à un, pensant que c’était la fin de leur vie, avant de rejoindre les ténèbres. Ils regardèrent tous leur état et s’aperçurent qu’ils étaient encore entier et qu’un super soldat avec eux, voulait dire que ce n’était pas perdu.
    Maintenant, une heure était passé et le vaisseau continua de tourner sur lui-même, en espérant enfin qu’il s’arrête pour pouvoir prendre une pause de sensation forte parmi les rangs de derrière.
    Le Majore Aanik avait décidé aussi de se mettre derrière pour éviter de voir ce qui ce passait à l’extérieur.
    Un signal apparut sur l’écran de Kelly, même si il était pas fort, il était pas loin et se rapprocha de leur position à petite vitesse. Au loin, à partir du cockpit, elle aperçut quelque chose s’approcher, ou quelqu’un. Elle ne savait pas différencier la chose qui venait. Après peu de temps, elle pu voir qui c’était : un de ses confrère. Elle le reconnut, c’était le leader des Spartans, celui qui commander l’escouade entière : John-117.
    Celui-ci heurta le Pélican et avec son poids fit un impact sur le dessus de l’engin et le métal grinça. Les soldats retinrent leur souffle, un seul mouvement mal fait pouvait trouer la coque et les priver d’air.
    John s’arrêta et dix minutes passèrent sans rien qui se passe, jusqu’à qu’une frégate humaine apparut et fit rentrer le petit vaisseau dans le hangar.
    Soulagés, l’équipage du vaisseau de largage souffla en un seul individu et l’écoutille s’ouvrit, laissant de l’air pur rentrer, rafraîchissant le visage, qui transpirait, de chacun des passagers.
    Le Spartan-087 sortit en dernière et rejoint le sol du hangar pour découvrir des groupes de médecin sur tous les soldats qui venez d’apparaître. Des Spartans, étaient présent, ils étaient en tout cinq avec Kelly et John qui descendait du Pélican.
    - Et bien, tu as était longue pour une rapide, remarqua Fred à l’attention du super soldat qui était revenu parmi les siens.
    Kelly comprit toute de suite le sens de la phrase, Fred parlait de « longue » la mission et de « rapide » elle-même car c’était la plus rapide des Spartans en vitesse. Elle ne répliqua pas.
    John, lui regarda le Lieutenant Creagan qui rejetait d’être soigner et qui voulait parler au supérieur immédiatement. Le leader répondit à Mario :
    - Si c’est ce que vous voulez, mon Lieutenant, le CSNU a gagné la bataille contre les Covenants.
    Le jeune Lieutenant eut son visage qui s'éclaira par la réponse qui lui était donné mais ce n’était pas ce qu’il voulait. Il était ravi d’apprendre cette grande nouvelle mais ses paroles étaient plutôt tournées vers une autre idée.
    La porte principale de la salle du vaisseau s’ouvrit et laissa rentrer une personne assez âgée avec une tenue propre, c’était le Capitaine du Croiseur qui avait récupéré le Pélican en détresse.
    Il se présenta au Lieutenant Creagan et tout le monde resta capté par ses paroles.
    - Capitaine Jacob Keyes.
    - Lieutenant Mario Creagan, mon Capitaine, fit celui-ci en étant droit.
    - Reposez vous, nous allons retourner sur Reach pour que nous puissions contrôler votre état de santé.
    Mario ne répliqua pas, ce qu’il voulait ne pouvait pas attendre mais il savait qui y avait des protocoles à respecter pour se faire entendre après être disparus des rangs du CSNU pendant deux jours.
    Après quelque bref paroles du Capitaine, le vaisseau quitta le Système Kantrael pour aller dans un autre endroit qui était bien défendu.
     
    1010 heure, 19 octobre 2544 (Calendrier Militaire)/Planète Reach, Système Epsilon Eridani
     
    La lumière ne se fit pas apercevoir malgré les lampes qui étaient au plafond.
    Mario était dans une salle où des scientifiques regardaient ses radios, les derniers tests pour le Protocole qu’avait ordonné le Capitaine Keyes.
    Une longue demie heure passa pour enfin avoir le droit de se déplacer à nouveau librement, lui et son équipe qui se composé maintenant aussi de celle de Paskal. Le Majore Aanik et ses hommes, eux ont était pris en charge pas d’autres personnes.
    Le groupe de Creagan était à présent dans ses quartiers, entrain d’attendre quoi que ce soit à faire.
    Quand soudain, l’Amiral Hood apparut en personne parmi eux. Les soldats se levèrent en un seul homme et se mirent au garde à vous.
    - Repos soldat, ordonna-t-il.
    Il s’avança vers le Lieutenant Creagan pour lui expliquer ce qu’il voulez savoir :
    - Lieutenant, j’ai une triste nouvelle à vous annoncer. (L’Amiral s’arrêta et prit une profonde inspiration.) J’ai reçu un message provenant du Caporal William Wilson qui était dans le théâtre des opérations de Jéricho III. Il informe que votre frère est porté disparus ou mort, enfin le dernier membre de votre famille ne fit plus partit à présent du CSNU. Je suis désolé mais il n’ait plus dans le réseau de nos données sur chaque soldat Humains. Ce sont les dernières nouvelles que nous avons reçues.
     

     

    sparta10

     


    votre commentaire
  • Chapitre 3

      

    1400 heures, 6 octobre 2545 (Calendrier Militaire)/Système Kantrael, Kars Derth, surface d’une base militaire souterraine

     

    Un bâtiment collé à la montagne se fit apercevoir après plus d’une heure de route. A quatre kilomètres d’altitude, la vision de la région était bonne et faisait montrer la ville Karagonda assiégée par un Croiseur Covenant. Des feux indiqués que la ville était perdue.
    - Notre destination est droit devant, fit le conducteur du camion en gigotant de partout à cause des trous et des bosses sur le chemin.
    Après un dérapage bref, le véhicule s’arrêta et ses onze passagers débarquèrent.
    Le Lieutenant Creagan regarda l’horizon et ne vit pas la suite du convoi.
    - Où est le Scorpions ? demanda-t-il sachant la réponse qu’allait lui être donné.
    Un TCAO s’approcha et regarda à son tour la ville. A l’est, désignant par le soldat, un nuage de fumée était visible.
    - Ils ont fait ce qu’il fallait faire, ils se sont sacrifié afin de nous laisser une chance d’évacuer ce foutu monde, déclara celui-ci.
    Deux hommes en plus furent ajoutés sur la conscience de Mario. Il avait donné l’ultime ordre et cela avait coûté la vie de deux soldats du CSNU de plus.
    - Majore, tout l’équipement est déchargé, annonça un soldat en armure à son supérieur qui se trouvait à côté de Creagan.
    Le Major Arthur Aanik se retourna et expliqua :
    - OK, je veux Kévin et Zoé en éclaireur dans la montagne, Marines, (il désigna l'aspirant Stuka), aide à…
    - Oh, oh, oh, oh, je n'ai pas d’ordre à recevoir d’un gars comme toi, répliqua sèchement l’homme visé.
    - Tu obéis ou je t’exécute sur le champ.
    D’un bond, l'aspirant se leva mais fut retenu par les Lieutenant Creagan et Paskal. Sa férocité de se battre contre le TCAO fit lever les armes des trois TCAO présent.
    Quand Stuka s’arrêta, il s’empressa de prendre son fusil d’assaut et de viser le Majore Aanik. Demus et Mario firent de mêmes et deux autres marines aussi. Le Sergent Dante, elle scruta l’horizon et ne s’aperçut même pas du conflit entre les TCAO et les siens.
    La tension était montée dans les deux « clans » et chacun se regardèrent.
    - On se calme… on se calme, fit doucement le Lieutenant Paskal. On est tous dans le même merdier, alors évitons de nous entretuer.
    - Pas avec un connard comme lui, fit le Majore en regardant l'aspirant.
    - Hé… TCAO sa veut pas plutôt dire Trous du Cul Aux Oublis ? riposta celui-ci.
    Aanik enleva le cran de sécurité de son arme quand un TCAO baissa son arme et expliqua en bégayant :
    - Ma… Majore, vous… vous devriez vous retourner.
    - Alors sa jamais, si c’est pour me faire abattre par le dos.
    Le Second TCAO baissa à son tour son arme ainsi que tout les marines, et tout le monde regardait derrière le chef des soldats en armure.
    Piqué par la curiosité, le Major Aanik, se retourna et pu voir quelque chose qu’il ne s’en doutait pas plus : la première classe Joadar, le Caporal Marcus Sinon avec les deux TCAO du char Scorpion étaient présent, aux côtés d’un imposant soldat en armure.
    Cet inconnu devait mesurer aux alentours des deux mètres voir plus et possédait un casque avec visière réfléchissante cachant son visage de combattant. Son armure comprenait quelques impactes d’armes à plasma des Covenants, montrant l’âge de l’armure qui elle, devait pesé une demie tonne.
    Le Lieutenant Creagan fut éblouis en voyant cet individu. Il savait ce que c’était : une légende née par la Section III d’un projet secret mis à jour pas le Docteur Catherine Halseye. Ses soldats étaient sortis à plusieurs reprises devant un grand public pour donner espoir que la guerre contre les Covenants soit gagnée.
    Ces êtres, d’après des rumeurs, étaient invincibles, mais Mario savait que c’était faux. Ils étaient les Élites des Élites, un commando en tout genre de mission. Ils s’adaptèrent à tout et n’ont peur de rien. Mais hélas, ils étaient une trentaine. Ce sont des Spartans.
    Creagan aperçut après être rester, ses yeux, sur le super soldat, que Joadar avait le visage ensanglanté et une plaie assez longue s’étendait le long de son cou du côté droit.
    Marcus, lui était en pleine forme et fumait un cigare. Les deux TCAO, eux regardèrent le Majore qui baissait son arme.
    Un silence régna pendant une poignée de secondes, le temps que le Spartan rechargeait son fusil à pompe.
    Ensuite, celui-ci descendit la petite dune où il se tenait et marcha en direction du Lieutenant Creagan et du Lieutenant Paskal. Mario pu lire sur la poitrine du super soldat « S-087 », après que celui-ci ce soit mit au garde à vous.
    - Spartan Kelly zéro huit sept, au rapport.
    - Spartan, quel sont vos ordres de mission ? demanda d’une voix faible Mario.
    - Ordre de mission numéro un ; retrouver le personnel manquant de la flotte. Ordre de mission numéro deux ; détruire toute menaces Covenante en grande quantité, recours à la bombe nucléaire tactique Havok, compte à rebours à 01:00 heures. Ordre de mission numéro trois ; rejoindre le point d’extraction et retour à la flotte, localisation Système Epsilon Eridani, répondit une voix féminine.
    Le Lieutenant Creagan acquiesça d’un signe de tête. Au moins la flotte ne nous a pas oubliés, pensa-t-il.
    - Repos Spartan, commença-t-il. Vous avez à présent le contrôle du groupe de survivant. Conduisez nous au point de sortie.
    Kelly regarda chaque soldat qui régnaient à l’entrée de la base, sur son écran, l’identité de ceux-ci était notée.
    - Un entrepôt abandonné est à deux kilomètres de notre position, quart Nord à 45 °, expliqua-t-elle. Prenez le minimum sur vous, nous n’avons plus que 19:04 minutes avant l’explosion.
    Le conflit plutôt fut vite oublié et les soldats exécutèrent l’ordre en vidant leur sac et en prenant que des armes et des munitions.
    - Sergent Dante, Aspirant Stuka, Lieutenant Paskal, prenez la tête, les autres suivez les, continua-t-elle.
    En quelques secondes, la formation fut accomplie et les quinze survivants prirent la route.
    Le Docteur Edgar fut au côté du Spartan afin d’être protégé. Il marchait tout en ayant le regard fixé sur lui. Il avait lui aussi travaillé sur ce projet mais n’avait jamais vu les individus en pleine action.
    Les secondes passèrent vite et le temps qu’il leur restait était court.
    15:37…
    Avec une allure rapide, ils parvinrent au point d’extraction et aperçurent un Pélican au milieu de l’entrepôt.
    10:24…
    Le Spartan fit signe de sa main gauche l’arrêt imminent et le trio de devant s’immobilisa. Kelly aperçut une cinquantaine de Grunts ainsi que trois chars Wraith à l’entrée de l’entrepôt et quelques Élites à l’intérieur.
    Le super soldat désigna quatre soldats dont le Sergent Dante et chacun s’allongèrent, armés de fusil sniper visant la zone remplie de Covenant. Les autres hommes étaient à l’arrière grenade et fusil d’assaut MA5B à la main. D’un geste de la main, Kelly ordonna le feu à volonté.
    09:31…
    Les Snipers tirèrent sur les Élites tandis que les autres, envoyèrent leurs explosifs sur les unités de base ennemis et véhicules.
    Le Spartan, lui descendit à l’entrepôt, les Grunts n’étaient plus qu’une petite poignée, affolé et paniqué par les explosions. Kelly pressa la détente de son fusil à pompe et deux balles sortirent pour abattre deux grognards sur son passage.
    Les chars Covenants étant des épaves fumantes, ne soucia pas le Spartan qui neutralisa tout les Grunts.
    Deux Élites apparurent à travers des fumées noir que produisaient les véhicules en feu, les deux guerriers avaient leur fusil à plasma dans la main et visèrent le super Humain. Celui-ci esquiva un tir ennemi mais subis l’autre.
    Elle leva son arme et tira, la balle tel que l’éclair traversa le bouclier énergétique de la cible et fut projeté par l’armure. La salve suivante abattit l’Elite et le second disparus.
    Et merde… je n’ai pas le temps de jouer à cache-cache.
    Kelly rechargea son arme en tournant sur elle-même, attendant que la fumée ce dissipe pour apercevoir le Covenant.
    Mais ce ne fut pas le cas, seul les cadavres des Grunts et des Élites morts gisaient sur le sol terreux.
    Un furtive.
    Les marines et les TCAO regardèrent le Spartan qui était à la recherche de sa proie.
    Soudain, le Covenant en armure gris surgit, devant le prédateur.
    Le regard de l’Elite était sombre et il croisa celui de Kelly ce qui l’encouragea de le renvoyer là d’où il venait : l’enfer.
    D’un geste rapide, elle enleva son couteau de chasse de son étui sur sa poitrine et le lança en direction du dernier extraterrestre qui se tenait debout.
    L’arme blanche rebondit sur le bouclier énergétique de l’épaule du Covenant et parti derrière celui-ci. Son regard fut attiré par le vol du couteau et quand il retourna son attention à l’humain, il vit le canon de l’arme ennemi pointé sur sa gueule.
    Le coup de feu raisonna et la masse sans vie de l’Elite tomba raide dans une marre de son propre sang violet.
    05:11…
    -Tous au Pélican ! hurla le super soldat aux survivants.
    Ceux-ci coururent deux cent mètres en ligne droite pour monter dans le véhicule de largage. Le Majore Aanik pris place en tant que copilote, au côté du Spartan.
    La pression sur deux boutons suffit à faire rugir le moteur. 
    Kelly mania ensuite le guidon et appuya sur un troisième bouton pour faire décoller l'appareil. En pique à 80° verticalement, fut la façon de quitter la surface de la planète.
    A grande vitesse, le véhicule atteint les nuages gris en peu de temps.
    00:13…
    L’atmosphère était proche, il l’a franchit avec turbulence à l’intérieur.
    00:00…
    Le vide de l’univers s’étendait devant les yeux du Spartan, une chose magnifique dans laquelle elle voulait visiter chaque monde, chaque colonie Humaine, pour voir la seul chose dont elle rêvait : la joie des civiles.
    Ses pensées furent coupées par des secousses, puis des millions de fragments de la plus petite planète du Système, emporta avec le Pélican. Celui-ci partit en vrille, dans l’infini, avec plus aucun contrôle du pilote.

     

    untitled_2

     


    votre commentaire
  • Chapitre 2 

     
    1052 heures, 6 octobre 2545 (Calendrier Militaire)/Système Kantrael, Kasr Derth, ville Karagonda.
      
    La rue principale de la ville était en face du groupe. Quand le caporal la vit, il fut soulagé. Les membres du groupe avancèrent et rentrèrent dans la ville, des aboiements raisonnèrent à travers les chemins étroits de la ville.
    - Ici le Lieutenant Mario Creagan, avis à des survivants qui ont étaient… oubliés ou laissés par un mal entendu, fit le chef du groupe dans sa liaison FleetCOM.
    - Sa sert à rien Lieutenant, ont est seuls sur ce foutu monde, expliqua l'aspirant Stuka avec un cigare allumé à la bouche.
    Le groupe frôla un mur d’un géant bâtiment. Arrivée à son angle, Mario regarda ceux qu’ils les attendaient. Il vit une grande rue ou un couple d’Hunters étaient présent, ainsi qu’une vingtaine de Jackals.
    - Mais qu’est-ce qu’ils foutent ? Pourquoi n’ont-ils pas commencés à bombarder la planète ? murmura Creagan.
    Il se tourna vers les siens.
    - Bon, les gars, il y a assez d’ennemie dans cette rue pour nous éliminer, donc ont va éviter de les provoquer, déclara-t-il. Je veux que…
    Sa radio grésilla, le coupant dans sa phrase. Une voix masculine assez grave se fit entendre derrière des parasites.
    - Lieutenant Creagan, sa fait plaisir de vous entendre, ont croyaient qu’ont étaient seul ici. Lieutenant Demus Paskal à la radio.
    - Écoutez Lieutenant, vous êtes combien de survivants ? Et où êtes vous ? demanda Mario.
    - Nous sommes trois marines et cinq TCAO, mais nous avons un accroc.
    Creagan savait que les « accroc » pouvait dire qu’un problème s’offrait à eux et qui ne pouvait être résolu.
    - Quel genre d'accroc ? demanda-t-il.
    - Le Docteur Harry Edgar de la section III est avec nous.
    Mario eut la respiration coupée en entendant ceci. Un civile et pas n’importe lequel vont les retarder. La Section III était classé secrète et un membre de leur groupe à découvert pouvait être dangereux.
    La mission de sauvetage simple, se transforma en une mission de sauvetage importante. Si le Docteur mourrait, chaque membre du groupe de Creagan, serait exclu, voir condamné a mort.
    - Lieutenant Paskal, dite nous où vous êtes et on vient vous chercher.
    - Nous sommes dans les égouts de la ville, au niveau 9-D, faite attention à vous, la ville est envahit par les Covenants.
    - Compris, ont arrivent. Lieutenant Creagan, terminée.
    Quand il éteignit sa radio, il se tourna vers son groupe pour déclarer :
    - Vous avez entendu ? (Un signe de tête de chaque membre lui fut donné comme signe de réponse). Joadar, Yolande, avec moi, le reste, allez dans les égouts et trouvez les. Nous, on va nettoyer et sécuriser la zone où ils se trouvent. On se rejoint tous là bas.
    Marcus fit un signe de tête et de sa main droite montra l’autre coté de la rue. Son groupe courut et s’arrêta sur le trottoir. Une grille métallique fut soulevée par l'aspirant et les trois marines tombèrent dans les égouts.
    - Yolande, monte dans ce bâtiment et avec ton fusil Sniper vise la zone 9-D. Couvre nous, fit Mario au Sergent Dante avant de se tourner vers la première classe. Toi, tu me col au cul.
    Le Lieutenant regarda au coin de la rue et vit le groupe de Covenants se diriger vers la direction opposé d’où il se tient. Il poussa le Sergent de sa main droite et celle-ci couru vers le bâtiment de couleur rouge sombre qui se dressait le long de la rue où les Covenants se trouvaient. Malgré son sac de quarante kilos, elle atteint l’immeuble en peu de temps et disparus par la porte d’entrée.
    Les voitures des habitants de la ville étaient garés correctement faisant des caches durant l'avancée de Joadar et Mario qui se dirigèrent dans une étroite longue rue où de l’eau coulait des toits.
    - Met ton silencieux sur ton M6D, ordonna le Lieutenant à son collègue en montrant l’exemple. Je ne veux pas qu’ils nous repèrent.
    Joadar accomplis l’ordre en un rien de temps.
    - Mon Lieutenant, demande permission de mettre le sac dans les égouts, pour éviter qu’il nous gêne. Le Caporal pourrait venir le chercher, proposa-t-il.
    Mario s’arrêta et regarda les lieux où ils se trouvaient, c’était vrai que les sacs les ralentissaient et si ils devaient fuir avec, leur mort était certaine. Une bouche d’égout était proche d’eux.
    - Permission accordée, mais prend le maximum de munition.
    Après avoir joint le groupe du Caporal Sinon, et avoir pris six chargeurs de munitions de MA5B et trois grenades chacun, le duo avait laissé leurs sacs dans les égouts et progressa plus rapidement.
    Arrivée à l’angle du chemin qu’ils avaient emprunté, un groupe de cinq Grunts patrouillé dans la rue voisine. De dos, ils ne remarquèrent pas les marines traverser la route pour rentrer dans un bâtiment civile de trois étages. Les lieux étaient propres et Creagan passa la porte de derrière, suivi de Joadar.
    Une place les attendait, la zone 9-D. La place était gardée par une douzaine d'élite et dix Grunts, ainsi qu’un Wraith.
    - Joadar, va de l’autre coté et à mon ordre lance les trois grenades, ordonna le Lieutenant. Sergent Dante, couvrez nous, continua-t-il dans la liaison SquadCOM.
    - A vos ordres, mon Lieutenant, répondit la femme.
    La première classe passa sur le côté, et en quelques secondes, fut à son point d’assaut. Mario sortit ses grenades et préviens Joadar de les lancer. Six grenades se dirigèrent dans le tas de Covenants, et explosèrent les une après les autres. Une déflagration enveloppa toute la place et les deux marines ainsi que le Sniper se mirent à tirer à l’aveuglette.
    Après avoir utilisé son chargeur, Mario se cacha et rechargea son arme. Il se releva pour apercevoir les dégâts une fois que son champ de vision était libre. Les grognards étaient tous morts, et cinq Élites se tenaient encore debout, tandis que le char, lui était en bon état.
    Le Lieutenant Creagan épaula son fusil MA5B et visa le premier ennemi. Il pressa la détente cinq fois et les balles sifflèrent l’air un instant, avant de traverser l’armure rouge de l’Elite et de pénétrer dans sa poitrine. Celui-ci tomba lourdement, mort.
    Un deuxième Élite fut à sa gauche mais il fut traversé par une balle en pleine tête de la part de Yolande.
    Joadar, avec du mal, abattit à lui seul les trois derniers Covenants qui restaient debout.
    Un grincement métallique fit sursauter les hommes et le char Covenant se mit à se déplacer. Mario savait qu’il ne pouvait rien faire avec son fusil d’assaut contre une machine comme celle-ci. Il passa en revue dans sa tête toutes les informations concernant le point faible des Wraith, mais celle-ci ce trouvait dans le réseau du moteur du véhicule. Et il fallait d’abord faire exploser sa coque de Titane A pour y parvenir.
    - Lieutenant Creagan, tenez bon, la cavalerie arrive, rugit la voix du Lieutenant Demus Paskal dans la radio.
    Un bruit de moteur retentit dans la ville et un char Scorpion, ainsi qu’un camion de transport de troupes se présenta à l’entrée de la place.
    Cinq soldats du CSNU sortirent du camion, armés de lance Roquette Jackammers. Ils visèrent le Wraith et tirèrent. Une dizaine d’obus filèrent vers leur objectif et explosèrent à la face droite du char Covenant. Un obus plus gros que les autres traversa la coque affaiblie et toucha le moteur. Une explosion retentit et le char ennemi s’effondra en plusieurs morceaux, créant une secousse.
    Le canon du Scorpion fumait encore.
    Mario s’avança aux prés des siens tout en contactant le Sergent Dante.
    - Yolande, la zone est sécurisée, tu peux nous rejoindre.
    Deux coups de feux retentirent et la femme répondit .
    - Compris, j’arrive.
    - Joadar, Marcus, sécurisez la zone, après cette explosion, les Covenants doivent êtres en marchent vers notre positions, continua le Lieutenant Creagan à ses hommes qu’il avaient rejoint et qu’ils repartirent aussitôt en courant.
    Un homme, petit et âgée d’une trentaine d’année se mit face à Mario après le départ des deux marines. Son uniforme était sale et troué, de la sueur coulait de son visage.
    Les deux officiers ce saluèrent. Lieutenant Creagan,
    - Qu’est-ce que vous foutez encore sur ce monde condamné ? demanda le Lieutenant Paskal. 
    - Problème technique sur notre Pélican et on cherche un moyen de contacter la flotte.
    Mario regarda autour de lui et vit le docteur Edgar descendre du camion.
    - Et vous, pourquoi êtes vous encore ici ? demanda Mario
    - Ces salopards de TCAO, fit Demus en désignant les cinq hommes en armures. On étaient dans le même Pélican et ils ont décidées de faire demie tour après l’appelle de détresse du Docteur Edgar. On a tous débarqué sauf les deux pilotes, et à notre retour au point d’extraction, le vaisseau de largage y était plus.
    Le membre de la Section III s’avança et Creagan pu le voir distinctement. Ses cheveux blancs courts étaient sales et ses yeux verts étaient entourés de rides. Cet individu avait la soixantaine.
    Des coups de feux retentissent et l’homme sursauta aussitôt, la voie de Joadar intervint dans la liaison radio :
    - Lieutenant Creagan, vous aviez raisons, les Covenants sont mobilisés et se dirigent vers vous en grand nombre… des grésillements se firent percevoir et des coups de feux éclatèrent de nouveaux… Caporal ! Banshees en approche ! hurla la première classe à son compagnon qui était à ses côtés. Lieutenant, quitté la ville, on s’occupe des… Joadar ne put finir sa phrase que la radio fut coupée.
    Mario resta bouche bée, il venait d’envoyer deux de ses soldats à la mort et il ne voulait pas en avoir d’autres.
    Le sergent Dante apparut en courant dans un coin d’une rue proche de la place.
    - Tous le monde dans les véhicules, ont évacuent les lieux ! aboya-t-il en frappant des mains.
    Les survivants obéirent et Mario monta à l’arrière du camion avec le Lieutenant Paskal. Yolande, elle, monta à la place du passager pour utiliser ses talents de Sniper contre les extraterrestres.
    Les véhicules démarrèrent d’un son lourd et quittèrent la place pour ce trouver à la grande rue. Le char Scorpion à l’arrière du convoi fut lent et ses deux hommes à l’intérieur manipulèrent l’armement et la conduite.
    Une douzaine de Banshees les survolèrent. Le Scorpion en abattit trois en cinq minutes avec son canon principal mais ceci ne suffisait pas.
     

    untitled

     


    votre commentaire
  • CHAPITRE 1

     


      1827 heures, 5 octobre 2545 (Calendrier Militaire)/ Système Kantrael, Kars Derth, Désert de Takar.
     
       Sous une chaleur de 42°C, le groupe marcha équipé d'une arme pendue à la bandoulière et d'un sac à dos de plus de quarante kilos.
       Joadar marcha de travers sous le poids de son sac.
       - Sergent Dante, partez en éclaireuse sur la dune, là-bas, ordonna le Lieutenant Creagan en montrant du doigt une dune de sable toute proche.
       La femme du groupe couru, arme en joue le long de la dune.
       Après avoir décidé d'essayer de contacter FLEETCOM, les survivants avaient opté pour rechercher une base proche et prirent le maximum de choses sur eux.
       Avec ses jumelles, Yolande scruta les dizaines de kilomètres de désert qui s'étendait devant elle. Une fois que tout le monde fut montés, l'Aspirant Erik Stuka ne put s'empêcher de se plaindre:
       - Se désert est sans fin, les Covenants vont nous traquer et nous tuer.
       - Ne décourage pas les novices, Stuka, on a encore une chance, expliqua Mario.
       Du haut de ses un mètre quatre vingt, Erik se mit en face de Joadar, plus petit.
       - Les novices ne servent à rien, surtout quand c'est des jeunes comme toi. Tu as quel âge?... dix huit ans?
       - Dix neuf ans, corrigea la première classe.
       Erik rapprocha sa tête de celle de Joadar pour lui expliquer:
       - Je parais mon âmes que tu ne vas pas survivre à ce périple.
       Le novice trembla légèrement en regardant l'Aspirant.
       - Sa suffit Stuka, on à autre chose à faire que... Mario n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'une escadrille de cinq Banshees en forme de "V" les survolèrent.
       Le groupe pointa leurs armes dans leurs directions et attendirent qu'ils fassent demie tour pour tirer.
       Les balles ricochèrent sur le blindage des appareilles, seul un trou comme une tête était sensible, ce trou était l'aération du moteur qui se trouvait en dessous de l'engin.
       Les véhicules ennemis tirèrent des boules de plasmas qui ratèrent leur cible en faisant gicler du sable en grande quantités. Des nuages de sables se formèrent et Creagan hurla pour se faire entendre:
       - Replis... replis derrière la dune.
       Le Sergent Dante passa le premier suivi de Joadar pour se positionner derrière une petite dune d'un mètre et demie de hauteur. Yolande prit un lance roquette Jackammers, visa un Banshee et pressa la détente. Le missile fila à tout allure et toucha son objectif à l'aile droite.
       Un panache de fumée se fit apercevoir, laissant le vaisseau partir en vrille sur un membre de l'escadrille Covenante. Une explosion retenti, les débris s'écrasèrent sur le sable comme des météores.
       Creagan mitrailla le dessous d'un appareille et ses efforts furent récompensés. Une balle perça le moteur, le vaisseau perdit de l'altitude et s'écrasa à cent mètres des marines.
       Une fois que tout le monde fut repliés, les deux derniers Banshees tirèrent une dernière salves puis firent demie tour pour s'éloigner au loin.
       Les coups de feu s'arrêtèrent et la respiration accélères des sept marines fut la seul chose à entendre.
       Du sable collé au visages de tous les survivants, la sueur ayant pour être quelques chose, cacha leurs trait de désespoir.
       Un bruit de métal grincent se fit entendre, les soldats se levèrent d'un coup, pointant leurs armes de diffèrent côtés. Le bruit se fit réentendre et l'attention du groupe se dirigea vers le Banshee écrasé. Le toit de celui-ci était décroché et se trouvait à trois mètres de son endroit respectif.
       - Go ! Go ! Go! ordonna Mario en faisant des signes de sa main droite vers le chasseur ennemi.
       En formation d'un demie cercle, les marines avaient leur armes épaulés, et visaient le Banshee. A une trentaine de mètres, Mario leva sa main et la ferma, signe de s'arrêter. Le cockpit était vide et aucun corp n'était présent. Un marines regarda autour de lui, son arme gigotant de partout. Alors qu'il commença à reculer, un Elite sortit de nul part, apparut en plein saut, et fit apparaître une épée à plasma et la planta dans la poitrine du soldat. Celui-ci lâcha son arme en hurlant de douleur.
       Marcus et Joadar se retournèrent et tirèrent sur l'Elite. Celui-ci se retourna vers eux après avoir retirer son arme de l'homme et se dirigea vers eux, son bouclier scintilla sous les coups des balles puis disparut et laissa les balles ricocher sur son armure.
       La première classe tira une rafale de six balles, quatre d'entre elles ne firent aucun dégâts mais deux traversèrent la brèche situé au cou du Covenant et le traversa. Un jet violet éclaboussa le sable et l'Elite tomba, mort. Pour s'assurer de son meurtre, Marcus tira trois balles dans sa tête.
       L'Aspirant Stuka prit le sac du marines mort ainsi que sa chaîne en or où son identité était gravée, tandis que le Lieutenant prit l'épée à plasma ennemie.
       - On se casse d'ici, déclara-t-il.
       Ils partirent à six d'une marche accélérée.
       La fin de journée passa vite et le groupe de survivant trouva un petit village en ruine, contenant seulement une douzaine d'habitation, pour se reposer et passer la nuit.
       La journée du lendemain aller être dur, car ils trouveront la ville voisine ne sachant pas le nombre d'ennemi qu'elle comprendrait.

     

    untitled

     


    6 commentaires
  • PROLOGUE


                                              
      1753 heures, 5 octobres 2545 (Calendrier Militaire)/ Système Kantrael, Kars Derth, Désert de Takar, campement provisoire.

     

      Malgré le trou d'un mètre de profondeurs et les deux toiles de camouflage, la chaleur régna parmi les sept marines survivant du crash de leur Pélican. Celui-ci c'était écrasé un quart d'heure après son décollage, un problème technique le fit écrasé. Il transportait onze soldats, du matériel de base comme un radar à onde porté, des munitions d'armes et quelques toiles de camouflages. Les survivants prirent tout ce qui était en état de marche et firent une cache pour ce protéger de la chaleur, mais en vain.
      Le commandant du groupe est le Lieutenant Mario Creagan, âgée de vingt sept ans, il fut prit à l'armée dès l'âge de dix huit ans et entraîné comme un vétéran. Après avoir survécu à un siège des Rebelles d'une lointaine planète, il fut promu Lieutenant.
      La première classe Joadar regarda le radar attendant de voir le moindre mouvement de la flotte du CSNU.
      - Bordel de merde, sa va faire deux heures qu'ont est ici, qu'est-ce qu'ils foutent là haut, se plaint le Caporal Marcus Sinon, qui se trouva assis dos à dos avec l'Aspirant Erik Stuka qui fumait un cigare chacun, tout deux des Vétérans.
      - Ils nous ont oubliés, ils vont partir et nous laisser ici, au lieu de combattre ses salopards de Covenants, fit Stuka.
      L'Aspirant prit une bouffée de Cigare et le passa au Lieutenant.
      - Lieutenant Creagan ! fit la première classe, affolé. Apparition de la flotte Covenante.
      Les six autres survivants se précipitèrent sur lui, pour pouvoir regarder le radar. Les vaisseaux ennemis étaient plus nombreux que celle du CSNU, chaque soldat pu distinguer parfaitement les diffèrent vaisseaux grâce à la taille des triangle rouges.
      Sachant que le radar avait subi un choc, le temps de transmissions entre la réalité et le radar peut bien avoir un grand décalage qu'un petit.
      Les secondes passèrent et la flotte extraterrestre avança de plus en plus. Des grésillements apparurent sur l'écran cachant la totalité de l'événement. Une dizaine de secondes plus tard, l'écran apparut de nouveau mais avec seulement cinq vaisseaux Covenant se dirigeant vers la planète.
      - Et merde, ils sont passés dans le sous-espace, ils nous ont oubliés... ils nous ont oubliés.
      Mario frappa du pied droit une caisse de munition, sous l'attention des membres de son groupe. Il regarda l'horizon et murmura:
      - Nous sommes sept contre des milliers, que la chance se joigne à nous.
    1753 heures, 5 octobre 2545 (Calendrier Militaire)/Croiseur du CSNU Libra Superior, Système Kantrael, en orbite autour de Kars Derth
     
    -Trois...deux...un...sortie de la flotte ennemie du sous-espace, je dénombre cinquante et une Frégates, douze Croiseurs et trois Transporteurs. Distance un million deux cent cinquante mille kilomètres. Heure d'arrivée en orbite de Kars Derth dans... cinq minutes et vingt neuf secondes, fit l'officier des opérations au Capitaine Stuart Kenner.
      Celui-ci était âgée d'une quarantaine d'année et avait passé la moitié de sa vie à servir le CSNU. Ayant participé à une douzaine de campagne contre les Covenants, sa détermination à exterminer les extraterrestres se renforça de jours en jours après avoir eu une balafre sur toute la face gauche de son visage.
      -Toute l'énergie sur le CAM, préparer les tubes lance missiles Archers de A à K et feu sous mon ordre, annonça-t-il d'une voix ferme.
      L'officier au poste de l'armement pianota sur plusieurs claviers avait de se tourner vers son Capitaine pour lui faire son rapport:
      - Missiles des tubes A à K armés, toute la puissance du vaisseau au CAM, en attente de vos ordres.
      Il fallut trois longues minutes pour que le CAM soit chargé à cent pour cent.
      - CAM opérationnelle, feu sous votre ordre.
      Les Covenants étaient maintenant à six cent mille kilomètres et leurs armes commençaient à scintiller sur l'écran principal de la passerelle de commandement.
      - Capitaine, nous recevons une transmissions de l'Argonos... c'est l'Amiral Hood.
      - Transmettait le moi aux haut-parleurs, aboya Kenner à la femme qui s'occupé des opérations.
      Une poignée de seconde suffit pour entendre la voix de l'Amiral derrière des grésillements.
      - A tout les vaisseaux, annulaient tout ordre, je répète, annulaient tout ordre. Passé dans le sous-espace; je vous transmet les coordonnés. Nous allons attirer ses enfoirés dans une embuscade. Amiral Hood, terminé.
      La tension monta aux sains des membres de la passerelle de commandement. La flotte Covenante était trop nombreuse et le replie était le seul moyen de survivre.
      - Passage dans le sous-espace avec les nouvelles coordonnées, ordonna le Capitaine.
      L'officier des opérations se retourna vers son supérieur pour lui demander:
      - Capitaine, avons nous des hommes encore sur Kars Derth?
      - Pas à ma connaissance, Lieutenant. Maintenant accomplissait votre devoir.
      L'officier appuya sur plusieurs boutons puis l'espace se déchira devant le croiseur, laissant apparaître la fenêtre du sous-espace.
      Les cinquante vaisseaux du CSNU présent firent de même puis chacun disparut laissant la colonie Humaines aux mains des Covenants. Mais ceux-ci passèrent à leurs tours dans le sous-espace, à la poursuite des Humains. Tous, sauf deux frégates, deux Croiseurs et un Transporteurs qui se dirigèrent à la surface de Kars Derth.

     

    untitled

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique