• Chapitre 47 - Harry Potter

    Chapitre 47

    Harry Potter


     

    Harry descendit les étages aussi vite que possible. À présent, il se trouvait au troisième étage, là où il y avait plus de cadavres accumulés sur le sol que tout les étages de l'école réunis. Une odeur de mort, une puanteur insoutenable agressait les narines du jeune homme. Il se demanda lui même comment il faisait de se retenir de vomir.

    Sur le sol, des hommes, des femmes, des monstres de tout âge et de tout clan agonisaient en tentant de s'en réchapper en recousant leurs plaies meurtrière. Le Gryffondor ne pouvait rien faire, si ce n'était de marcher sur eux pour passer à l'autre bout de l'étage et rejoindre le bas. Les larmes aux yeux, il accomplit cet exploit avec dégout.

    Une fois aux escaliers, il s'apprêta à descendre, quand quelque chose attira son attention. Une silhouette familière sur la gauche, couchée au sol, recouverte d'un léger voile fantomatique. Quelque chose titilla son estomac. L'élève étendue devant lui...

    Non, ce n'est pas possible ! hurla-t-il intérieurement en ce précipitant vers la masse.

    Il tomba sur les genoux, ne put retenir plus longtemps ses larmes en voyant son amie allongée, les yeux fermés, et un fantôme la traversant à moitié.

    - Ginny, répond moi. Ginny !

    Il la secoua par les épaules, et comme un être désarticulé, sa tête tourna sans contrôle. Alors, il remarqua qu'elle ne respirait plus et que son cœur ne battait pas.

    - GINNY !!

    Son cri partit en écho dans toute l'école, et fit vibrer les murs et vitres qui tenaient encore debout. Sans le remarquer, des frissons le firent tressaillir, alors qu'il pleurait à chaude larme sur le corps de Ginny Weasley, fille de la grande famille Weasley.

    Mais, que faisait Nick Quasi-Sans Tête ici, sur la jeune rouquine ? Pourquoi était-il... mort une nouvelle fois ? Avait-il protégé Ginny contre un Mangemort ? Si oui, alors pourquoi était-elle morte ? Était-il arrivé trop tard ? Que des questions dont il aimerait bien connaître les réponses pour tuer ceux qui avaient arracher de la vie cette fille magnifique au grand potentiel.

    La mort fidèle à son rôle, était venue chercher Ginny, son heure avait sonnée. Harry ne pouvait le croire. Que dirait Arthur et Molly Weasley ainsi que ses frères et ses amis quand ils apprendront la nouvelle ?

    Prit de rage, il serra ses poings faisant sortir ses veines, et commença à s'énerver. Il posa délicatement cette adolescent qu'il aimait tant, puis se redressa, sortit sa baguette et hurla de colère à s'en casser la voix.

    Il se hâta de descendre les deux derniers étages complètement vide de tout êtres vivants pour arriver à la cour, où la bataille continuait de faire rage. Il rencontra différents camarades de l'école, ainsi que des professeurs qui saignaient ou d'autre qui se trouvaient carrément sur le sol, inconscient.

    Entre deux affrontement, McGonagall se permit de faire une pause et se cacha dans le préau, derrière un pilier pour souffler un peu. Harry l'accosta mais elle fut plus rapide :

    - Potter ! Que faites vous ici ?

    - Je dois aider le professeur Dumbledore ! Dit-il essoufflé en hurlant pour que le son de sa voix dépasse ceux des attaques de différentes personnes voisine.

    - Impossible Potter. Dumbledore est en plein duel avec Voldemort. Votre présence ne fera que de le déconcentrer. Allez plutôt avec vos amis, dans les hauteurs de l'école. Vous y serez plus en sécurité, et...

    - Non ! aboya Harry. Je veux me battre contre Voldemort. Je veux l'éliminer de ma propre personne... il a... ses serviteurs ont... ont tués Sirius, Maugrey, Ginny et plein d'autres. Ça ne peut plus durer.

    La professeur de métamorphose resta l'espace d'un instant sans voix. Des élèves morts, des Gryffondors, des Serpentards, des Serdaigles et des Poufsouffles, peut importe leur maison, c'étaient des étudiants, des êtres humains.

    La rage qu'accumulait Harry Potter ne cessait d'accroitre avec les images qui défilaient dans son esprit, de ses défunts amis. Il avait une raison valable pour se battre aux côté de Dumbledore, celle de la vengeance. Mais, n'est-il pas dit que ce venger donne plus de problèmes ? La question n'était pas là, Voldemort devait mourir, un point c'est tout.

    - C'est trop dangereux pour...

    - Un élève ? coupa-t-il sèchement.

    - Écoutez Potter, il y a déjà eu trop de héros morts dans cet affrontement. Et que celui qui ai survécu à Voldemort une fois ne pourra sûrement réitérer cet exploit une seconde fois. Votre vie est plus importante que n'importe laquelle parmi les gens qui se battent de votre côté, ne la gâchez pas maladroitement.

    Hermione, sa meilleure amie passa dans sa tête. Qu'est-ce qu'elle dirait elle ? L'encouragerait-elle ou non ? C'était pour la bonne cause, à coup sûr elle l'encouragerait à le faire.

    - Justement madame, vous ne me comprenez pas, expliqua-t-il aussi calme que possible. Tout ça, cette guerre, cette bataille dans Poudlard même, la Résistance de l'école, c'est moi qui ai provoqué ça, accidentellement. Et il n'y a que moi qui puisse arrêter ce massacre. Je dois épauler Dumbledore et au plus vite.

    La vielle dame se massa le poignet, puis lui lança un regard perçant. Elle regarda ensuite l'horizon, là où les duels éclataient à pertes de vue, puis s'avoua vaincue.

    - Très bien Potter. Suivez moi.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :