• Chapitre 46 - Ron Weasley

    Chapitre 46

    Ron Weasley


     

    La bataille avait débutée depuis une heure, ce n'était que le début, mais la fin était proche, ça se sentait. Quelque chose n'allait pas. Tout le monde était épuisé. Les Mangemorts, les membres du Ministère de la Magie, les membres de l'Ordre du Phœnix, les professeurs, et les étudiants des différentes écoles étaient tous dans le même état de fatigue. Pour la plus part, soient ils n'arrivaient plus à tenir debout, soient ils étaient gravement blessés pour continuer à se battre.

    Ron venait tout juste de sortir de la Salle sur Demande accompagné de sa famille et de ses amis. La motivation était là, cet état avait largement surpassé la fatigue. À présent, en plus de la liberté, sa raison de se battre était de se venger de Fred, de Sirius et de tout les autres. Quand Harry apprendra que son parrain était tombé au combat, alors il serait dans le même état que Ron actuellement.

    Avec Luna, Sally et Drago, ils combattaient deux Mangemorts qui avaient eut la malchance de les croiser. Les adolescents combattaient avec rage, comme si la fatigue qui pesait sur eux depuis vingt quatre heures c'était dissipée. Ils les neutralisèrent en moins de deux, et s'aperçurent que leurs proches du septième étage avaient fait de même.

    Alors, le groupe se dépêcha d'accéder aux escaliers menant aux étages inférieur. Là, ils descendirent les marches deux à deux et une fois à la dernière, ils assistèrent à un spectacle à la fois merveilleux et terrifiant : les membres de la Résistance se battaient à un contre deux, quasiment à un contre trois. Le courage n'était pas pour quelque chose, mais la volonté de se battre pour une cause, pour une liberté l'était.

    Ronald Weasley eut les larmes aux yeux en voyant ceci. Il regarda ses proches et leur fit un signe de tête. Tous étaient sensible à cela. Et ils allaient tous aider les inconnus amis qui se battaient pour une cause.

    Lupin leva sa baguette et cria :

    - À la mémoire de Sirius Black !

    - À la mémoire de Maugrey Fol Œil ! fit George Weasley.

    - À la mémoire de Franklin Barbelot ! dit Sally.

    - À celle de Fred Weasley ! rugit Ron.

    - Et à tout ceux qui sont mort pour la Résistance ! tonna Arthur et Molly Weasley.

    Sur cette dernière phrase, le couple s'élança en avant, rejoint par les autres membres. Ils lancèrent maints et maints sorts sur les adversaires qu'ils jugeaient bon à neutraliser. Bizarrement, ils n'en tuaient aucun, ils les éliminer seulement, en les blessant gravement ou en lançant quelques sorts d'amnésies. Et ça faisait son effet. Ron se disait qu'il contribuait à remplir les cellules d'Azkaban qui étaient sûrement à présent vide de tout détenus.

    Ron se jeta sur le côté afin d'esquiver une attaque. Une fois debout, il jeta un sort et sa cible se retrouva étouffé par ses vêtements qui avaient gonflés comme des bouées. L'individu tomba et rebondit plusieurs fois avant de rouler de gauche à droite, essayant de s'en sortir.

    À peine s'être occupé de lui, qu'il attaqua un autre serviteur des Ténèbres accompagné de son frère Bill. Ce dernier lança un sortilège faisant sortir de sa baguette un dragon de feu. Il semblait si réel qu'il fit effrayer la cible qui fut mordu par des dents de flammes.

    Le plus jeune des Weasley's présent en rit. Un peu de rire dans ce monde de brute ne ferait de mal à personne. Puis, il fallait se changer les idées en cette période sombre où tout le monde mourrait pour une cause.

    Le jeune rouquin se hâta de rejoindre le cinquième étage et rentra contre quelqu'un. Cette personne agrippa Ron et l'entraîna dans sa courte chute. Une fois au sol, le Gryffondor se releva et pointa sa baguette sur l'inconnu. À sa grande surprise, il eut le plaisir de retrouver Harry, aussi surpris et épuisé que lui. Les deux amis s'enlacèrent un court instant, oubliant la bataille qui continuait de faire rage tout autour d'eux.

    - Que je suis content de te voir, fit Ron les larmes aux yeux.

    - Moi aussi, répondit Harry, moi aussi.

    Ils restèrent sur place quelques secondes avant de se cacher dans une salle voisine, vide de tout individu. Ron se laissa tomber sur la chaise la plus proche et Harry l'imita.

    - Que c'est-il passé pour que tu quittes la Salle sur Demande ? se moqua Harry en sachant la réponse.

    - Les Mangemorts. Ils ont réussit à rentrer et heureusement que certains membres de l'Ordre sont arrivé à temps.

    Le visage du jeune homme à la cicatrice s'illumina. Des membres de l'Ordre, oui mais qui ? Sirius ? Lupin ? Et les autres ? Il s'apprêta de parler que Ron continua :

    - Je suis désolé Harry, mais Maugrey est tombé... tout comme Sirius...

    Cette fois-ci, Harry baissa la tête et sentit la colère l'envahir. Il serra des poings et regarda la porte d'entrée, en pensant aux Mangemorts et autres créatures du mal qui se trouvaient de l'autre côté.

    - … Et Fred.

    Harry ne s'y attendait pas. Fred Weasley, le jumeau de George, ces deux là faisaient bien la paire. Quelle triste nouvelle. Il pleura silencieusement, sachant que rien ne pouvait faire revenir les morts, si quelque chose aurait pût le faire, il aurait depuis bien longtemps ressusciter ses parents qu'il n'avait jamais connu.

    Depuis le début de l'ultime bataille, trop de personnes – amis ou ennemis – étaient tombées, et trop de sang avait coulé. La mort de Voldemort réglerait le problème, il fallait que la Résistance réussisse sinon qui pourrait le battre ? Toute les personnes qui avaient le courage de l'affronter étaient actuellement présentes et tentaient en vain de l'éliminer.

    - Nous ne pouvons rien faire de plus que de combattre, murmura le jeune Potter. Dumbledore est en plein duel contre Voldemort. Il faut espérer qu'il puisse surpasser ses pouvoirs.

    - Il faut espérer, répéta Ron sur le même ton.

    Les deux amis se regardèrent un instant, complètement perdu dans cet affrontement titanesque. Puis, après quelques secondes, le rouquin demanda :

    - Que comptes-tu faire à présent ? Combattre à mes côtés ?

    - Non.

    Ce mot toucha profondément le garçon. Il ne pensait pas que Harry était si méchant pour le laisser se battre seul. Mais le jeune homme à la cicatrice continua :

    - Il faut que je retourne voir Dumbledore et que je l'aide dans son duel contre Voldemort. Il ne pourra pas le retenir plus longtemps.

    Là, Ronald acquiesça fièrement de la tête. La raison était valable, même plus que valable. Si seulement le mage noir pouvait ne plus exister, la vie pourrait reprendre son cours, bien qu'il y eut plusieurs morts qui ne pouvaient être ressuscités.

    - Très bien, fit le jeune Weasley, dans ce cas, laisse moi t'accompagner le plus loin possible.

    Harry accepta et les deux compères se levèrent, et s'apprêtèrent à sortir de la salle de cour du sixième étage, pour rejoindre le rez-de-chaussé, dans des conditions catastrophique.

    Ils s'échangèrent un dernier regard et accédèrent à l'extérieur, où la bataille continuait de faire rage.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :