• Chapitre 36 - Le renfort, enfin

    Chapitre 36

    Le renfort, enfin


     

    Les capes ondoyaient autour des chevilles à chaque pas, la démarche des individus semblait être synchronisée à chacun de leur pas. Les bras suivaient le balancement des jambes, dans les mains, une baguette personnelle. Le visage de chacun des êtres exprimait la fatigue, la peur et même la rage. Sale, et des cernes qui entouraient leurs yeux, ils se battaient contre la fatigue. A tout moment, ils pourraient s'effondrer de faiblesse. Ils n'avaient pas mangés depuis plus d'une demie journée, ni pris une heure de sommeille. Ils étaient aux limites de leur corps. Pour la plus part, leur esprit était même devenu fou.

    Ainsi, la dizaine de professeurs traversa la cour surplombant l'entrée de l'école. A l'horizon, les premiers rayons de soleil de ce premier jour de Novembre, commençaient à irradier les lieux. Cette chaleur était bienvenue, la fraicheur de la nuit ne plaisait à personne. Dumbledore c'était donc trompé en annonçant à Harry que le jour commencerait dans moins de deux heures.

    La cour était imposante, c'était ici que les élèves de Beauxbâtons étaient arrivées avec leur carrosse il y a un an jour pour jour. Deux escaliers menaient vers l'atrium. Il y avait assez d'espace pour que tout les élèves de l'école soit réunis.

    Les enseignants s'arrêtaient en plein milieu de la cour. Ils ne patientaient qu'une minute avant que les Mangemorts avec à leur tête Voldemort, n'apparaissent devant eux. Comme deux gangs prêt à s'affronter, ils se mettaient face à face. La différence en nombre était immense. D'un côté, une poignée de vieux pensant arriver à vaincre Voldemort tout seul, et de l'autre toute une armée où des dizaines de Mangemorts s'impatientaient. Il y en avait de partout, certains étaient toujours à l'intérieur, ne pouvant rejoindre les autres dehors.

    Dumbledore ne paraissait pas anxieux, ni aucun des professeurs d'ailleurs. Ah si, à part Severus Rogue. Il tentait de se faire petit. Lui qui était Mangemort depuis tant d'années, étaient à présent maudit par des serviteurs des Ténèbres.

    - Albus, mon cher Albus, commença Voldemort en s'approchant du camp adverse. Que me vaut ce retournement de situation ?

    Il était au niveau du directeur qui était nullement effrayé. Ce dernier répondit tout simplement :

    - Il faut que tu arrêtes ton massacre, Tom.

    Ledit Tom – Jedusor – se retourna d'un coup vers son interlocuteur. Il n'était jamais appelé ainsi, jamais ! Les Mangemorts commençaient alors à chuchoter au sujet de leur maître. Il ne fallait jamais l'appelé par l'identité de son enfance, ça allait le mettre en colère.

    - Il suffisait juste de me le demander, rigola Voldemort.

    Un rire commun domina l'armée des ombres.

    - Trêve de plaisanterie, Tom, rend toi...

    - Au sinon quoi ? Coupa l'homme à la tête de serpent. Qu'est-ce que le Grand et Puissant Dumbledore va me faire ? Se moqua-t-il.

    Albus Dumbledore bougea un cil. Puis, il sourit. Se moquait-il du monstre face à lui ? L'individu en question lança un regard remplit de questions. Il regarda ensuite ses camarades et ceux-ci étudiaient le ciel, plus précisément vers le soleil qui s'élevait de minute en minute. Sauf qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Quelque chose bougeait, c'était un nuage. Non, ça allait trop vite pour être un nuage. L'anomalie se rapprocha vite et il s'avérait être un groupe d'une vingtaine d'animaux ailés, plus précisément, des chauves-souris. Celles-ci se transformaient en humains une fois le sol à porté.

    - Des Animagus, souffla Jedusor entre ses dents.

    Ce fut au tour des professeurs de rire. Les êtres qui se transformaient en animaux étaient des étudiants d'une école de magie en Allemagne. Ils avaient répondu à l'appel de détresse envoyé par Albus en personne. Ils étaient tous vêtus pareillement : un pantalon ainsi qu'un haut noir moulant. Tout le monde avait également la même couleur des cheveux : noir. Ils avaient les yeux agrandis par des crayons et les lèvres peintes en... noir. Il n'y avait aucun adulte, seulement des écoliers de dernières années.

    C'était peut être peu, mais ça pourrait balancer la victoire. Cependant, ce n'était pas les seuls renforts. Tout de suite après, un navire volant venait de sortir du lac voisin. Les Mangemorts n'en revenaient pas, ni même Dumbledore. Lui, il était émerveillé par ce qu'il venait de voir. Des étudiants de Durmstrang avaient également répondu au message annonçant que Viktor Krum se trouvait prisonnier dans l'école. Une trentaine d'adolescents descendit du bateau, par un moyen magique : des cordes invisible. Une fois tout l'équipage au sol, l'embarcation disparut.

    Les deux écoles n'eurent même pas le temps de se saluer que de nouvelles personnes apparurent. Cette fois-ci, c'étaient des adultes. Il y avait des membres de l'Ordre ainsi que du Ministère de la Magie.

    Voldemort n'en revenait pas. Lui et son armée étaient, il y a même pas cinq minutes en supériorités numérique, et à présent, ils étaient en infériorités. Des Mangemorts tremblaient en voyant toute cette armée d'étudiants. Peut être que c'était décidément une mauvaise idée de faire de Poudlard leur Quartier Général. Le maître retourna prés des siens pour se sentir moins vulnérable.

    Les nouveaux membres de la Résistance se regroupaient et s'échangeaient un regard amical. Ils attendaient à présent que le premier sort soit jeté, pour entamer la dernière bataille.


     

    Harry était trainé par Jack à travers les innombrables couloirs de l'école. Le jeune Potter c'était amusé une fois à les compter, mais, il c'était embrouillé lors du calcul et donc avait cessé et était découragé de tout recompter.

    Ils longeaient enfin les couloirs proche de la cour. Là, il y avait des lucarnes représentant des vagues ou autres, qui donnait une vue à l'extérieur, et une chose inquiéta Harry. Il y avait des dizaines, voir des centaines d'hommes et de femmes présents. Deux camps différenciés par la tenue, d'un côté la saleté régnait, et de l'autre, c'était un peu plus propre.

    Jack, était également intéressé. L'engagement allait bientôt commencer.

    - Durmstrang, Abgelegen, l'Ordre, le Ministère, commenta-t-il sans quitter des yeux la cour.

    Abgelegen ? C'était sûrement les écoliers qui se ressemblaient tous. Des écoles étaient présentes pour vaincre Voldemort. Harry eu ses yeux qui brillaient. C'était la première fois depuis la veille qui voyait enfin une aide humanitaire.

    Un rayon de soleil lécha son visage. Cette chaleur au contact de sa peau était agréable. Son moral était au plus haut point. La fatigue ne se faisait plus ressentir. Il sourit, regarda Jack et reprit à sa course.

    Le Gryffondor restant, regarda la scène avec intention. Il aurait tant aimé participer à cet engagement. Mais il savait qu'il allait se battre, lui et les autres élèves encore présent dans l'école. Cette ultime bataille allé prendre toute l'école.

    Alors, le premier sort fut lancé et le carnage commença...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :