• Chapitre 34 - L'heure des vérités

    Chapitre 34

    L'heure des vérités


     

    Il ne comprenait plus rien. Qu'est-ce que Dumbledore voulait dire par là. La fin du Seigneur des Ténèbres ? Ou alors, était-ce un jeu de mots pour annoncer sa prochaine arrivée et donc la fin de son jeu de cache-cache ?

    Harry ressentit des frissons parcourir son corps. La suite n'allait sûrement pas lui plaire, il s'y prépara donc.

    - La fin de Voldemort ? Répéta-t-il.

    - Oui, Harry, la fin de Voldemort. Il est temps de mettre fin à la peur qu'il nous infliges.

    - Mais... Mais vous êtes de son côté, vous êtes avec lui !

    Sur ces mots, Dumbledore se retourna en un instant et jeta un regard noir à l'adolescent possédant la cicatrice. Il n'était pas du côté de Seigneur des Ténèbres, il ne l'a jamais été !

    - Je l'ai fait croire Harry, ce n'est pas pareil. Je ne suis pas un de ses serviteur ou son bras droit. Je l'ai fait pour le bien.

    Aux oreilles de Harry, il radotait. Il avait déjà dit ça. Harry voulait d'autres annonces, des nouveautés qui pourraient répondre à ses questions.

    - Je ne comprends pas... Expliquez moi !

    Le directeur tourna autour du bureau avant de s'asseoir sur son siège. Il regarda Harry un instant puis ensuite Jack. Et, il se mit à tapoter ses bouts de doigts de ses deux index tout en expliquant :

    - Il y a quelques mois, l'Ordre a mit au point un plan pour faire tomber Voldemort. Nous avions par chance deux de nos membres – Sally et Jack – qui ont infiltrés le réseau des Mangemorts. Ils nous ont aidés pour mettre à la perfection le plan. Viktor Krum c'était également proposé à nous aider. Alors, les évènements de ce matin étaient presque tous prévu, l'arrivée des membres du Ministère a légèrement chamboulé les plans et leurs morts n'étaient pas préparé ainsi que l'arrivée de ces barbares.

    Les ''barbares'' étaient les Mangemorts. Harry était concentré par le sujet de discussion. Il allait enfin comprendre pourquoi les professeurs avaient agis de telle façon.

    - Voldemort, continua Dumbledore, devait arriver immédiatement, mais le problème des élèves présents et d'une quelconque résistance étaient important, il ordonna donc de nettoyer l'école. Sa présence dans l'école aurait pût être avertis par des élèves à l'extérieur de l'école et il ne pouvait se permettre de prendre ce genre de risque.

    - Donc il a voulu faire de Poudlard son Quartier Général ? Interrompit Harry.

    - Non, c'était moi qu'il lui ai proposé ça, c'était le meilleur endroit pour l'affronter. Mais je ne connaissais pas ses arrières pensées. Il voulait prendre le contrôle des deux Mondes, Harry, chose tout à fait monstrueux. Il décida alors d'agrandir son armé, avec les Géants, les Centaures, les Loups et les Ours Garou ainsi que pleins d'autres créatures que tu ne puisses imaginer.

    Les Ours Garou ? Le Gryffondor se retint de poser cette question. Il n'avait jamais entendu parler d'Ours Garou, les Loups d'accord, Lupin en était un mais les Ours. Peut être que Hermione pourrait l'éclairer sur ce sujet.

    Albus fit une pause en voyant Harry réfléchir. Il cessa de jouer avec ses doigts pour poser ses mains sur son bureau. Jack avait de nouveau le regard perdu. Que faisait-il ? Réfléchissait-il aussi ?

    - Heureusement pour nous, les Centaures ne ce sont pas rejoints à sa cause, reprit le vieil homme. C'est déjà ça de gagner.

    Oui, mais, les êtres mi homme mi cheval étaient neutre, et leur aide aurait été bienvenue pour la Résistance.

    - Et que ce passe-t-il maintenant ? Demanda Harry. Quelle est la suite de votre plan ? Je vous rappelles que vous avez tués des dizaines d'élèves, monsieur et rien au monde ne pourrait les faire revivre ! Je vous avez fait confiance pendant toute ces années !

    - On ne peut changer ce qui a était fait, répondit l'homme. Je m'excuse de ce que tu as pût croire sur moi, mais sache que je l'ai fait pour que les deux mondes soient tranquilles.

    Il fit une pause. Harry passa une main sur son visage, depuis qu'il ne bougeait plus, il ne transpirait plus et le léger courant d'air qui circulait dans la sale venait rafraichir son visage. A présent, il avait froid. Les poches sous ses yeux le rendait effrayant et ses cheveux dont la majorité étaient redressés, alourdissait son cas.

    - La suite du plan est d'attendre le bon moment pour l'attaquer. Nous nous sommes préparés depuis plusieurs mois et il ne faut pas se rater.

    - Se rater ? Répéta Harry. Il y a l'Ordre, les professeurs ainsi qu'une faible poche de résistance des élèves, et vous voulez ne pas ce rater ?! Il doit y avoir des dizaines même la centaine ou plus de Mangemorts à Poudlard, impossible de parvenir à s'approcher de Voldemort !

    - Ce n'est pas un problème, ça, nous l'avons prévu. La seule chose qu'on ne sait pas, c'est quand il viendra et où. Cela nous handicapes, car nous n'aurons pas le temps de nous préparé à l'attaquer.

    Harry s'apprêta à répondre quand Jack le devança :

    - Monsieur...

    Albus fit un signe de tête. Quelque chose n'allait pas pour que Jack puisse intervenir pour la première fois dans cette discussion et qu'il se lève pour sortir du bureau. Harry le suivit du regard. Puis, il demanda des yeux au vieil homme ce qu'il ce passait. Une minute après, Sloper revint accompagné de certains professeurs qui furent étonnés de voir le jeune Potter ici. Hagrid, Severus Rogue, le professeur McGonagall ainsi que d'autres étaient présents. Essayant d'ignorer l'étudiant en trop, la directrice de la maison Gryffondor, annonça :

    - Le Seigneur des Ténèbres est arrivé !

    Harry fut médusé. Il ne s'était pas préparé à ce fait. Tout allé trop vite. Il venait d'apprendre que les professeurs étaient des espions pour le bien des deux mondes. Et que toutes les victimes étaient des pions dans le jeu qu'exerçait l'Ordre.

    Dumbledore c'était levé et força Harry de faire de même par le bras.

    - Il faut que tu partes, Harry, met toi à l'abri, va retrouver les autres et cachez vous ! Ordonna-t-il.

    Sauf qu'il ne s'était toujours pas remis de cette annonce. Voldemort était proche de lui, pourtant, sa cicatrice ne lui provoquait aucune douleur. Jack l'empoigna et l'emmena aussi loin que possible mais aussi proche de ses amis. Ceux-ci se trouvaient à Salle sur Demande, c'était là qu'ils devaient aller.

    Ils avaient laissés les professeurs entre eux. Dumbledore c'était rapproché vers les autres et leur dit :

    - Il est temps d'agir.

    - Les autres arrivent, ils seront là d'un moment à l'autre. J'ai conseillé à Sirius accompagné de Lupin et de Alastor de protéger les élèves à la Salle sur Demande, fit McGonagall les mains dans le dos.

    La pression ce faisait ressentir dans sa voix et dans la respiration des adultes.

    - Dans ce cas, il ne faut pas perdre de temps ! Allons-y ! invita le directeur en sortant du bureau.

    Il fut suivit par les autres afin de partir pour la dernière bataille de la soirée, et ils priaient pour que ça soit pour toujours, la dernière.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :