• Chapitre 28 - Massacre d'étudiants

    Chapitre 28

    Massacre d'étudiants


     

    Elle courait à perdre haleine. Ses pieds ne semblaient jamais toucher le sol ensanglanté par endroit. Elle ne voulait pas ralentir, et surtout, oui, surtout ne pas regarder derrière soit. Les créatures qui la poursuivit étaient assez dangereuses pour les laisser une chance de la rattraper. Mais, elles avaient sûrement déjà attraper cette chance.

    L'adolescente n'en revenait pas. Elle qui était à Poudlard depuis sept longues années ne voulait pas mourir ici, même mourir tout court. A quelques mois de finir ses études, elle voulait consacrer le début de sa vie adulte à fonder une famille et avoir des enfants. Chose qu'elle pourrait arriver facilement avec son charme. Ses longs cheveux bruns brillaient à la lueur des rayons de la lune. Ses yeux verts émeraudes et son visage angélique envoutait presque la totalité de tout les garçons. Gryffondor et fière de l'être, elle était sensible sur le plan physique comme morale. Sa détermination de parvenir à ses fins faisait d'elle une élève modèle.

    Le long couloir qu'elle empruntait avait le sol parsemé de débris, de feuilles, de sang et même de... cadavres. Elle ne pouvait ralentir, et trébucha sur le corps d'un première année. Il avait le ventre ouvert, vidé de toute entrailles. Mais, il bougeait encore. Elle s'étala de toute sa longueur, sa poitrine lui fit horriblement mal durant le choc contre le sol. Elle hurla, et ne perdit pas de temps à ce relever. Sauf qu'elle glissa et ne parvint pas à ce redresser. Elle tomba encore, sa tête en première. Elle s'ouvrit au niveau du front, son sang commença à ce mélanger avec celui où elle baignait actuellement.

    Son corps fut atteint de tremblement, elle commença à avoir froid. Les créatures qui étaient derrière elles quelques secondes plutôt, ne l'étaient plus. Elles avaient disparut. La jeune femme pria pour que ce ne soit qu'un simple et terrible cauchemar. Une chose dont elle n'aimerait pas revivre. La douleur que provoquait la blessure à sa tête lui rappela qu'elle ne dormait pas, mais que c'était bien réel.

    S'aidant d'un autres corps gisant à côté, elle parvint à ce lever, et appuyée contre le mur le plus proche, elle se mit à marcher le plus loin possible. Sa respiration n'était pas contrôlée, ses sens furent pour la plus part hors d'état ; la peur s'était complétement emparée d'elle. Durant plusieurs secondes qui parurent une éternité à ses yeux, elle vit des dizaines de cadavres sur le sol, des étudiants, que des jeunes personnes qui avaient encore toute leur vie devant eux. Mais, elle remarqua que c'était des Serpentards. Ceux qui avaient rejoint les forces du mal avant que la plus part des élèves ne transplanes hors de l'école. Des serviteurs du mal éliminés par les leurs, quelle ironie. Elle eut un haut le cœur et ne put s'empêcher de vomir une substance jaunâtre.

    Un cri résonna devant elle. Un élève venait de se faire attraper. Mais par qui ? Ou quoi ? Les mêmes créatures qui la poursuivait ? Des frissons parcoururent la totalité de son corps.

    Marchant de plus en plus vite, elle se remit à courir en boitant légèrement. Les cadavres qui gisaient sur le sol semblaient êtres de plus en plus nombreux. Des morceaux de corps étaient éparpillés sur le sol, et toute les victimes semblaient être tournées vers elle. Leurs faciès étaient blancs, figés dans la dernière expression ressentie avant leur mort. Nombre d’entre eux avaient ainsi gardé un visage calme, mais d’autres présentaient des sentiments plus particuliers comme la curiosité, l’inquiétude, la surprise ou une terreur profonde.

    Elle toussota. Non, ce n'était pas elle, mais une autre personne, une fille. Quelque chose avait bougée à sa droite, au sol, elle l'aurait jurée. Un cadavre fut renversé et une jeune adolescente était présente. La Gryffondor ce lança sur elle, prête à l'aider. Elle dégagea le cadavre du dessus et pu voir que la fille au sol n'avait plus de pieds. De nouveau, elle eut une répulsion.

    Elle prit son courage à deux mains et traîna la fille, à moitié comateuse.

    - Je... Je vais t'aider, on va sortir de là, ne t'inquiète pas.

    - N... Non...

    Dans un léger souffle, la blessée parvenait à dire quelques mots.

    - Tu... Tue moi... S'il te pl...

    La brune lâcha prise. Le corps de l'écolière tomba lourdement sur le sol. Cette dernière lui demandait de mettre fin à ses jours. Sauf qu'elle n'avait jamais tué personne, elle n'avait jamais usée de magie dangereuse. Elle serait incapable de faire un tel acte. La pauvre petite devait souffrir pour demander ce genre de chose. Tout en tremblant, elle pointa sa baguette sur le visage ensanglanté de la fille.

    Elle passa sa langue sur ses fines lèvres. Sa gorge était sèche, elle n'arrivait même plus à saliver. Des larmes glissèrent sur ses joues, en voyant la jeune fille atteinte de spasmes. Elle s'apprêta à lancer un sort, quand un grognement monstrueux la pétrifia. Une des créatures venait de la rattraper...

    Une seconde plus tard, elle fut projetée contre le mur. Un être poilu possédant une gueule aux dents rouges sang, commença à aboyer, puis d'un coup, cette dernière fit une bouché au niveau des côtes de la jeune fille qui lui manquait les jambes. Le festin reprenait de plus belle une fois qu'il s'attaqua au cou.

    Des grognements retentir tout prêt, des silhouettes à l'apparence de Loup-Garou se détachèrent de l'ombre des murs. L'heure de se nourrir était arrivée...

    La Gryffondor vomit de nouveau. Elle voulait fermer ses yeux devant un tel massacre, mais c'était plus fort qu'elle, son corps n'était plus sous son contrôle. Un des monstres la remarqua entre deux morceaux et ne se priva pas de se repaitre de chaire fraiche. Il préféra avant tout de jouer avec sa nourriture. Elle était en détresse, il la ressentait. Elle pleurait, il la voyait. Elle se débattait, il appréciait. Elle hurla, c'était trop tard...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :