• Chapitre 12 - Inquiétude

    Chapitre 12

    Inquiétude

    Ron guettait toujours la porte de la Salle sur Demande, sa baguette tournoyait toujours entre ses doigts. Il clignait rarement des yeux et il essayait de mettre en valeur son audition pour capter le moindre bruits à l'extérieur de la salle. Sauf qu'avec tout le boucan qu'il y avait derrière lui, il n'y parvenait pas. Certains élèves parlaient entre eux, d'autres étaient à l'arrière de la pièce à s'entrainer et enfin, les derniers lisaient des livres. Hermione, Luna et Neville étaient dans un coin à discuter sur leur ami Harry. Ils se demandaient se qu'il avait derrière la tête en disant ''qu'il allait arranger ça'' au niveau du nombre des membres de la Résistance de Poudlard. Il faisait référence à qui ? Aux Aurors ? A la recherche des membres de l'Ordre du Phœnix ? Aux Géants ou encore aux Centaures et autres créatures de la forêt ? Pour laisser le suspens, Harry était le plus fort.

    Le rouquin entendait vaguement cette conversation, et il ne doutait pas une seconde de la réussite de son ami, après tout il était Harry Potter. Il allait réussir et ils allaient reprendre Poudlard des mains des forces du mal, tel était leurs destins.

    - Tu crois qu'ils vont les trouver ? Fit une fille en parlant de Drago et Viktor au sujet des élèves de l'école.

    Ron n'avait pas vu Lavande Brown le rejoindre. Elle s'assit sur la même table et le regardait. Drôlement elle était vêtue de la tenue typique des écoliers de Gryffondor. Elle avait sa robe et sa veste qui recouvrait sa chemise blanche. Une cravate sang et or à moitié défaite pendait autour de son cou. Pourquoi était-elle habillée ainsi ? Aimait-elle tant que ça cette école ? Pour la première fois, Ron détourna du regard la porte pour le porter sur sa camarade et ensuite derrière lui. Il remarqua plusieurs élèves également habillé de cette façon, que sa soit des Serpentards, des Gryffondors, des Serdaigles ou encore des Poufsouffles, ils brandissaient tous avec honneur les couleurs de leur maisons respective. A la base, toute l'année se sont des adversaires mais cela n'empêche pas de créer des liens d'amitiés pour certains étudiants, mais aujourd'hui ils étaient amis pour se battre et gagner.

    - J'en suis sûr, répondit Ron en replongeant ses pensées sur la garde de l'entrée.

    Il avait arrêtait de jouer avec sa baguette et faisait de petit cercle avec. De la fumée s'échappa du bout en forme voulut.

    Lavande se mordit la lèvre inférieur et bougea sa main gauche en direction du jeune homme. Elle était à quelques centimètres, peut être une vingtaine, de celle de Ronald. Elle aurait tant aimé le toucher, et le rassurer. Depuis toujours elle ressentait quelque chose pour lui, mais elle le cachait profondément en elle. Deux secondes plus tard, elle était sur le point d'être en contact avec ses doigts quand d'un coup, il retira sa main pour la passer sur son visage fatigué. Puis il la posa sur sa jambe. Lavande se maudit de n'être pas allée si vite. Elle jeta un mauvais regard au rouquin puis partit d'un pas lourd vers la petite bibliothèque.

    - Spero Patronum !

    Quel est l'imbécile qui s'amuse à invoquer un Patronus ? Pensa Ron en se retournant.

    Il vit Zacharias Smith, un grand et maigre garçon blond avec son nez en trompette se faire remarquer en faisant apparaître un spectre en forme d'ours. Il voulait attirer l'attention sur lui et il avait réussit, beaucoup d'élèves l'applaudit. Il était habillé de vêtements qui lui allait trop court et on pouvait voir ses chaussettes monter très haut.

    Ron sourit. Non de lui mais de voir tous les élèves si différents être unis, se souder, se complimenter et se soutenir. En espérant qu'après cette guerre de Poudlard, les choses reviendraient comme avant : le concours des maisons pour gagner la coupe de fin d'années.

    - Mobiliarbus !

    Luna déplaça une chaise avec se sortilège vers un élève qui ne se sentait pas bien suite à un sort sur lui. Celui-ci s'assit sur le siège sans remarquer qu'on venait de l'aider.

    Si les écoliers s'épuisaient voir se blessaient avant que l'action est commencée, l'effectif diminuerait et les chances de gagner seraient minime. Il fallait s'entrainer mais sans dépenser ses forces et le repos était le bienvenu. D'ailleurs il y avait deux adolescents qui étaient couché dans leur lit. Ron ne sut dire si ils avaient trouvés le sommeil ou non avec se brouhaha qui pesait dans la salle.

    Ça faisait déjà dix longues minutes que le duo était partit à la recherche des survivants, mais cela semblait faire une éternité qu'ils avaient quittés la salle.

    Pourquoi sont-ils si long ? Se demanda mentalement le Gryffondor sachant bien qu'ils avaient encore cinquante minutes devant eux.

    - Penses tu que Harry va réussir ?

    Ron sursauta et aussitôt il se retourna vers son interlocutrice qui se tenait debout sur sa gauche. C'était une jeune femme, une Serdaigle et plus précisément une asiatique : Cho Chang. La lumière crée par les maints lustres au dessus de leur tête mirent en valeur les pommettes de l'adolescente.

    Elle avait un petit faible pour Harry depuis l'an dernier. Elle était depuis deux ans l'attrapeur de l'équipe de Quidditch de sa maison. Aux yeux de Ron elle était une Déesse tellement que sa beauté était unique, mais pour Hermione, ce n'était qu'une fille comme les autres.

    Les yeux du rouquins s'illuminèrent.

    - Je... Je ne le pense pas, bégaya-t-il. Mais j'en suis sûr.

    Ce fut au tour de Cho d'avoir ses yeux briller de joie. Elle échappa même un timide sourire mais Ron le vit et lui en rendit également un. Elle se retourna, heureuse de savoir que tout le monde croyait en la réussite du leader de la Résistance de Poudlard puis repartit dans ses occupations.

    Ce fut au tour de Luna et Hermione d'accoster le jeune homme. Les deux filles avaient en mains plusieurs livres de cours sauf que la Gryffondor en avait des plus gros. Elle n'avait pas changée, les études, toujours apprendre, ça c'était la vie pour elle. Elle disait que tous se qu'ils avaient appris dans ces quatre années et demie dans cette école seraient utile, Ron ne le voyait pas de cet œil. On s'est foutu de lui et de tout les étudiants de Poudlard, ça se trouve se sont des cours bidon qui ont était donnés. Mais bon, chacun ses opinions, après tout, ils étaient tous libre de s'exprimer et de croire en se qu'ils voulaient.

    - C'est la première fois que je te vois si patient, fit Hermione en regardant Luna alors qu'elle s'adressait à son ami.

    - Je m'étonne moi même, annonça Ron avec un petit sursaut.

    C'est vrai, rare étaient les moments où il était sans Harry, à part les vacances – et encore – il était toujours avec. Et se soir, son rôle était de surveiller ses camarades, pas d'actions pour le moment, il s'ennuyait un peu. Peut être quand Harry reviendrait avec l'aide, ils combattraient côte à côte les envahisseurs de Poudlard pour la reprendre.

    Il se leva d'un coup, une idée lui vint en tête. Hermione avait comprit et s'interposa entre lui et la porte de la Salle sur Demande, elle avait toujours les deux mains occupées à soutenir les bouquins.

    - Non Ron, tu ne sortiras pas de cette Salle sinon je t'attache à une chaise, menaça-t-elle.

    - Tu ne le feras pas, dit-il en relevant sa manche gauche puis la droite.

    Ses bras à l'air nu furent dévorés des yeux par Lavande qui regardait la scène ainsi qu'une dizaine d'autres élèves.

    Hermione jeta un regard surpris à son ami. Il avait dit ceci en étant sûr de lui. Elle s'apprêta à lui demander pourquoi qu'il la devança de peu.

    - Car tu sais très bien que Drago et Viktor n'y arriveront pas à fouiller les sept étages et le rez-de-chaussé plus le sous-sol en moins d'une heure. Il faut les aider. Et tu m'accompagneras.

    - Je viens aussi, dit Luna en s'avançant d'un pas.

    Hermione déboussolée par se que venait de dire son ami lâcha ses livres sur le sol même. L'impact sur résonna et fit sursauter tout les élèves, y comprit Ron qui ne s'attendait pas à un tel bruit. Le silence s'imposa et toute les têtes se tournèrent vers eux. Le rouquin avait croisé les bras et regardait son amie droit dans les yeux.

    - Faisons le pour Harry.

    Elle regarda ses mains trembler. Si ils sortaient, ils seraient exposés aux multiples dangers qui rôdent dans l'école, et ils pouvaient y laisser leur peau. Elle connaissait le risque et mit quelques seconde à réfléchir. Elle posa sa vision sur Neville qui tenait entre ses mains une plante. Celui-ci ne comprenait pas se qu'il se passait et il fut surpris de voir que Hermione s'adressait à lui :

    - Neville, veille sur eux, on va chercher les autres membres de la Résistance !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :